Kadima sur les « materiels » retrouvés à Tshikapa : « Personne n’a vu un kit. Si c’est le formulaire 01, il faut savoir que ce n’est pas un formulaire sensible »

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) s’est prononcé, ce mardi 28 février 2023, au sujet des allégations faisant état des « kits » d’enrôlement retrouvés après accident d’un véhicule dans la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, il y a un peu plus d’une semaine.

Lors d’une conférence de presse animée aux côtés du rapporteur de la Centrale électorale, Denis Kadima a réfuté toutes ces affirmations fortement répondues tant sur les réseaux sociaux que dans les médias. Le patron de cette institution d’appui à la démocratie reconnaît tout de même que les formulaires ont été visiblement dans les vidéos de l’accident suffisamment relayées sur la toile.

« On a tous vu des images qui montrent des gens blessés, des gens décédés. Mais dans la communication, les gens parlent des kits qui ont été retrouvés et les cartes d’électeurs. Je ne sais pas si tout le monde a vu ces images, mais tout le monde répète qu’il y a un kit qui a disparu et qu’il y avait des cartes d’électeurs (…) Mais quand nous observons les images, on ne voit que des formulaires, rien que des formulaires (…) », rapporte Denis Kadima.

Lire aussi  RDC : Christian Tshiwewe prend l'étendard de commandement de l'état-major FARDC

Et de poursuivre : « Nous avons une équipe de justice de la CENI qui est présentement à Tshikapa, ils ont rencontré les enquêteurs et autres autorités de la place… personne n’a vu un kit ».

Cependant, les images donnent peu de moyens d’identifier avec exactitude la nature de ces fiches, même si elles se rapprochent du formulaire 01. Si cela s’avérait, « il n’y a pas lieu de se faire des soucis ».

« Si c’est le formulaire 01, il faut savoir que ce n’est pas un formulaire sensible, ce n’est pas numéroté. Si nous voulions, nous pouvions le rendre disponible en le téléchargeant dans le téléphone (…) ce qui a été vu, ce n’est pas un matériel sensible », insite le président de la CENI.

Denis Kadima a, par ailleurs, découragé tous ceux qui s’évertuent à voler les matériels de la Commission Électorale Nationale Indépendante, car ils ne leur seront pas utiles.

« Ces gens qui essaient de voler nos machines, je ne sais pas ce qu’ils espèrent, parce qu’après avoir volé, il faut avoir les moyens accès : empreintes digitales… Et puis à la fin, il faut ramener ça dans notre système (…) Donc ils prennent ça comme ça, ça sera un jouet pour les enfants », a-t-il lâché.

Lire aussi  Kabuya aux membres de l'Union Sacrée : "Privilégions le dialogue parmi nous et ayons l'esprit de pardon"

Dossier Masi-Manimba

Le chef de la CENI est également revenu sur le dossier concernant l’un individu appréhendé avec trois cents (300) cartes d’électeurs à Masi-Manimba, au Kwilu. Si cette bavure a été commise à Masi-Manimba, les cartes d’électeurs en sa possession provenaient pourtant d’ailleurs.

« Ces cartes-là ne viennent pas de Masi-Manimba, elles viennent de Kinshasa (…) On va voir comment la conclusion sera faite par rapport à ce dossier et ça va changer toute la donne », explique le président Kadima.

Des personnes ayant commis des forfaits similaires ou non, ont été frappées de suspension, c’est le cas à Kinshasa, Équateur ou encore à Mongala où le secrétaire exécutif de la CENI a été démis de ses fonctions.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires