Crise à LAMUKA : Le parti de Muzito recadre Fayulu et menace de l’exclure de la plateforme

 

Le parti politique Nouvel Élan de l’ancien chef du Gouvernement congolais Adolphe Muzito n’est pas resté indifférent vis-à-vis de la réaction de Martin Fayulu lui interdisant de s’exprimer au nom de la coalition LAMUKA.

Au cours d’une conférence de presse tenue au siège du parti situé dans la commune de la Gombe, le secrétaire général du parti Blanchard Mongomba accuse l’opposant congolais Martin Fayulu de monter des faits à l’approche de la date de passation du flambeau au Nouvel Élan le 11 avril prochain, tel que stipulé dans le statut de cette plateforme politique révisé en 2021 pour empêcher la remise et reprise.

« Le Nouvel Élan attend la passation du flambeau comme le prévoit la Charte, le 11 avril 2023. Faute de quoi, il prendra acte du départ volontaire de Mr. Martin Fayulu de LAMUKA, car celui-ci entrera dans un processus d’illégalité et d’illegitimité et ne pourra pas représenter la lutte pour la vérité », a-t-il déclaré.


Lire aussi  Élections des gouverneurs et vice-gouverneurs : Au total 10 provinces concernées

Selon lui, le collège des présidents est un organe consultatif et de conseil, comme le prévoit la convention. « Il n’a pas le pouvoir de décision. Les résolutions de leurs travaux sont prises par consensus et transmises au présidium pour enterinement et décision », indique-t-il.

Il sied de rappeler que l’intervention du parti politique Nouvel Élan de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito est intervenue 24h après la prise de décision par l’opposant Martin Fayulu interdisant Muzito de s’exprimer au nom de la coalition LAMUKA « après s’être retiré volontairement de la plateforme ».

Frank Kalonji

 

Lire aussi

Les plus populaires