Fin du processus d’enrôlement : La CENI a enrôlé 97% de ses prévisions (Patricia Nseya)

 

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a livré, le vendredi 12 mai 2023, les statistiques provisoires des opérations d’enrôlement et d’identification de la population, après la clôture de ces activités dans les trois (3) aires opérationnelles.

Selon Patricia Nseya, rapporteur de la Centrale électorale, quarante-sept millions huit cent soixante-deux mille cinq cent soixante-et-un (47.862.561) électeus sur les prévisions de quarante-neuf millions deux cent soixante-treize mille cent et neuf (49.273.109) ont été enrôlés, soit 97%.

La bouche autorisée de la CENI est également revenue sur la situation de Rutshuru, Masisi, Kwamouth et une partie de la commune de Maluku où l’opération d’enrôlement ne s’est pas déroulée.


« Pour des raisons évidentes inhérentes à la situation d’insécurité qui prévaut dans certaines parties de notre cher pays, l’enrôlement des électeurs n’a pas été effectif dans le territoire de Kwamouth dans la province du Maï-Ndombe, dans les territoires de Masisi et Rutshuru dans la province du Nord-Kivu et une petite partie de la commune de Maluku dans la ville de Kinshasa. L’organisation des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs dans ces territoires est tributaire de l’amélioration des conditions sécuritaire », a-t-elle épinglé.

Lire aussi  Assassinat de Chérubin Okende : "Je désapprouve et condamne ce crime odieux qui a ôté la vie à un serviteur de la République" (Tshisekedi)

Pendant le déroulement de ces opérations, la CENI n’a pas connu que du bon temps. Au moins trente-et-un (31) cas de décès ont été répertoriés dans les rangs des agents temporaires, les requérants et la Police Nationale Congolaise (PNC).

« S’agissant des policiers, la CENI a enregistré 8 cas de décès des policiers commis à la sécurisation des Centres d’inscription, de matériels, du personnel et de requérants. En ce qui concerne les Membres des Centres d’inscription, 16 ont trouvé la mort en pleine opération. Au sujet des requérants, 7 cas de décès ont été relevés dont 2 par balles tirées par des policiers. 3 requérants ont perdu la vie par noyade après qu’ils aient obtenu leurs cartes d’électeur et 2 par courtes maladies pendant qu’ils étaient dans la file d’attente », a fait noter Patricia Nseya.

Il faut dire que ces chiffres comme tous les autres avancés par la Centrale électorale, ont toujours fait l’objet de contestation par l’opposition.

Lire aussi  Ayant boycotté les consultations de Félix Tshisekedi, Bruno Tshibala présent à Safari Beach avec le FCC

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires