CENI : Réclamant leur payement, les agents temporaires de l’AO1/Bagata menacent de mener des actions de grande envergure dans 24h

 

Les agents temporaires de l’AO1 de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) dans le territoire de Bagata (Kwilu), n’ont toujours pas bénéficié de leur payement de vingt-cinq (25) jours de prestation supplémentaire ainsi que les quinze (15) jours de contentieux. Ils ont dénoncé cet état de chose dans un communiqué lu le mercredi 17 mai 2023, dont une copie est transmise à ACTU7.CD.

Là où le bât blesse le plus, c’est « l’indifférence » de la centrale électorale qui ne pipe mot sur leur dossier, alors que d’autres antennes ont reçu le payement.

« Nous (…) avons constaté, avec amertume, le silence prolongé et l’indifférence de notre employeur, la CENI, concernant notre paie de 25 jours et de 15 jours des contentieux, la paie du 1er mois ayant intervenu avec mille et unième difficulté et cela en franc congolais à un taux négocié par l’agent payeur et la CENI. En ce jour, la CENI a accepté d’appliquer la politique de deux poids deux mesures en ne payant que les antennes suivantes : Bandundu ville, Kikwit, Masimanimba, Gungu, Idiofa et Bulungu, et mettant à l’écart l’antenne de Bagata », dit le collectif des agents temporaires de l’AO1 de la CENI/Kwilu antenne de Bagata, dans un communiqué lu par Brejnev Fils Bwanganga, contrôleur technique provincial.

Lire aussi  Pesidentielle 2023 - Candidature commune de l'opposition : "S'il faut s'allier avec le diable, je suis prêt à le faire" (Noël Tshiani)

Dans ce contexte, ces agents accordent 24 heures au Président de cette institution d’appui à la démocratie pour répondre à leurs revendications, dont « honorer ses engagements vis-à-vis de ses prestataires que nous sommes ; d’éviter de nous endormir avec des promesses mensongères et intimidation de nous mettre dans la liste noire ; de nous rétablir illico presto dans nos droits les plus légitimes en nous payant notre dû de 25 jours et de 15 jours des contentieux ».

À défaut d’observer ce qui précède, « nous vous informons que des actions de grande envergure seront envisagées comme sans précédent, car le non respect des engagements est devenu le principe de la CENI ».

Une éventuelle réplique de la Centrale électorale est attendue sur ce dossier.

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires