Marche de l’opposition : Les USA « saluent l’engagement rapide du gouvernement à identifier et à détenir les agents responsables d’usage disproportionné de la force »

 

La série de réactions est peut-être loin de se clôturer au sujet de la marche de l’opposition de samedi dernier, dont l’image phare reste la répression de cette manifestation par des éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) qui n’ont pas épargné un mineur présent lors de cette marche.

Parmi ces réactions, figure celle des USA. Dans un communiqué rendu public ce lundi 22 mai 2023, les États-Unis se sont dits « préoccupés par les indications d’un usage disproportionné de la force par les forces de sécurité » pour juguler cette marche.

« L’engagement des États-Unis en faveur du droit de se réunir, de la liberté d’expression et de la liberté de la presse est inébranlable ; ces droits sont le fondement d’une démocratie saine. Nous soutenons le droit du peuple congolais à manifester pacifiquement pour exprimer ses préoccupations et ses aspirations. Nous soulignons l’importance d’exercer ces droits de manière pacifique », souligne ce document.


Dans le même temps, les États-Unis d’Amérique ont accueilli à bras le corps les enquêtes enclenchées par les autorités pour que les auteurs de ces forfaits répondent de leurs actes.

Lire aussi  Décheance de Zoé Kabila : "Ça a été le fruit d'une corruption, chacun a reçu 2000 USD" (Didi Manara)

« Nous saluons l’engagement rapide du Gouvernement de la RDC à identifier et à détenir les agents de sécurité responsables d’un usage disproportionné de la force et nous accueillons l’affirmation par le Ministre des Droits Humains de l’importance de la justice pour les victimes de violations des droits de l’homme », concluent les USA.

Lors de cette marche, des cas de blessés ont été enregistrés tant du côté de la Police que des populations civiles. Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Matata Ponyo et Delly Sessanga voulaient, à travers cette manifestation, dire non à la vie chère, à l’insécurité dans l’Est, un processus électoral « chaotique »…

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires