Conflit Teke-Yaka au Grand Bandundu et aux environs : L’accréditation des journalistes soumise à une procédure spéciale (Officiel)

L’autorisation de reportage pour les journalistes et organes de presse nationaux et étrangers dans les zones secouées par le conflit interethnique entre les Teke et les Yaka, notamment dans l’espace Grand Bandundu et dans la partie extrême Est de la ville de Kinshasa, sera dorénavant soumise à une procédure spéciale.

Cette décision du Ministère de la Communication et Médias de la République Démocratique du Congo (RDC) est contenue dans un communiqué signé ce 18 mai par le Directeur de cabinet du Ministre Patrick Muyaya.

« Au regard de la situation qui prévaut dans les provinces de Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe, particulièrement à Kwamouth et dans les zones environnantes, il est porté à la connaissance de tous les journalistes et organes de presse tant nationaux qu’étrangers, que la délivrance de l’accréditation (l’autorisation de Reportage) pour cette partie du territoire national, sera dorénavant soumise à une procédure spéciale », a écrit Maître Nicolas Lianza, Directeur de cabinet du Ministre de Communication et Médias.


Il sied de signaler que la détérioration de la situation sécuritaire à Kwamouth dans la province du Maï-Ndombe suite au conflit entre Teke et Yaka continuent d’impacter négativement la ville de Kinshasa. Au cours de la 99e réunion du Conseil des Ministres, le Gouvernement a noté une nouvelle fois des incursions répétitives des assaillants Mobondo à la base de l’insécurité à Maluku et au Pont Kwango.

Lire aussi  Nord-Kivu - Criminalité urbaine à Butembo : 2 personnes assassinées par des inconnus

Ce conflit communautaire entre Teke et Yaka déclenché en juin 2022 dans le territoire de Kwamouth, et qui s’est propagé dans les provinces du Kwilu et Kwango avant d’atteindre Kinshasa, notamment dans le plateau de Bateke et la commune de Maluku a déjà fait plus de trois cents (300) morts, à en croire Human Rights Watch.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires