Bas-Uélé/Nouvel afflux de réfugiés centrafricains à Ango : L’Administrateur du territoire plaide pour une assistance urgente

 

L’afflux de réfugiés centrafricains dans le territoire d’Ango en province du Bas-Uele préoccupe les autorités locales. Après la chefferie de Zapay, c’est le tour de la chefferie de Monpoyi d’être envahie. En une semaine, le nombre de réfugiés est passé de mille cinq cents (1.500) à cinq mille (5.000). Ils sont dépourvus de tout et vivent dans des conditions déplorables.

Pour l’Administrateur du territoire d’Ango Marcelin Mazale Lekabusiya qui, dans une interview accordée dimanche 02 juillet, a plaidé pour une assistance urgente, car ces sinistrés centrafricains doivent être délocalisés pour éviter le pire.

« Selon les informations en ma possession, ces réfugiés vont atteindre le nombre de 5.000 parce qu’il y a une autre délégation qui arrive. Il y a encore beaucoup de réfugiés qui sont sur place. Nous avons résolu avec le conseil de sécurité locale de les acheminer à Banda parce que la prise en charge sera difficile », a-t-il déclaré.


Avant de lancer un S.O.S : « Nous avons un sérieux problème dans la prise en charge médicale et alimentaire ».

Lire aussi  Ituri : Interdiction à certains services de percevoir les taxes sur les routes nationales et provinciales

L’escalade de la violence en lien avec les élections présidentielles et législatives de décembre 2020 en République Centrafricaine (RCA) a provoqué un afflux croissant de réfugiés en République Démocratique du Congo (RDC), notamment dans la province de Bas-Uélé. Ces réfugiés fuient les combats qui opposent, depuis des années, l’armée centrafricaine et les rebelles.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires