Affaire Chérubin Okende : La famille demande le corps du défunt 15 jours après l’autopsie sans avoir eu accès aux résultats

 

C’est un silence presqu’absolu qui s’observe dans le cadre du dossier Chérubin Okende, assasiné le jeudi 13 juillet dernier. Depuis tout ce temps, les autorités tant politiques que judiciaires disent avoir amorcé des enquêtes dans le cadre desquelles une autopsie a été réalisée sur le corps du député national, sans que les résultats ne soient dévoilés.

Dans ce contexte, la délégation familiale composée de la veuve, des représentants de la famille paternelle et ceux de la famille maternelle, était reçue par le procureur près le tribunal de Kinshasa/Gombe, rapporte l’un des avocats de la famille cité par la presse. L’objectif ici, c’est de demander le corps du défunt porte-parole d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, quarante-trois (43) jours après sa mort et quinze (15) jours après la réalisation de l’autopsie.

Dans cette démarche de la famille, il y a lieu de lire une sorte de « lassitude » au regard de l’évolution très lente de cette affaire qui n’a pas fourni le moindre résultat pour l’instant.

Lire aussi  RDC : Le FCC en retraite politique à partir de ce vendredi à Safari Beach

« Le parquet semblerait jouer le jeu des assassins et de l’usure sous prétexte que les experts n’ont pas disponibilisé les rapports », dit l’un des avocats de la famille qui s’est confié aux médias.

Pour l’heure, quelques suspects ont été appréhendés notamment par la justice, dont le garde du corps de Chérubin Okende. Le journaliste Peter Tiani a également été auditionné dans le cadre de l’un de ses tweets annonçant cet événement tragique survenu à cet élu du peuple.

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires