Processus électoral en RDC : L’ECC poursuit sa mission de bons offices aux niveaux opérationnel, politique et diplomatique

 

L’Église du Christ au Congo (ECC), qui souhaite la participation de toutes les forces politiques et sociales aux élections de décembre prochain, n’a pas abdiqué de poursuivre sa mission de bons offices aux niveaux opérationnel, politique et diplomatique pour un processus électoral apaisé en République Démocratique du Congo (RDC).

L’annonce a été faite jeudi 24 août par son porte-parole. Le pasteur Éric Senga précise que le synode national de l’ECC avait encouragé le renforcement de la confiance entre les parties prenantes.

« Nous souhaitons tous que ce processus reste crédible, apaisé et inclusif. De ce point de vue, tout ce qui pourrait, d’ailleurs c’est la recommandation du synode, renforcer la confiance entre parties prenantes et rassurer le souverain peuple doit être salué et encouragé.
Donc pour nous, le dialogue est la voie royale qui permet de dissiper le malentendu et construire la confiance mutuelle qu’on appelle consensus », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Élections - À Beni, inquiétudes d'un témoin : ‹‹ On ne nous autorise pas de guider nos électeurs, je crains le vol de nos voix ››

Et d’ajouter : « (…) Nous y travaillons d’arrache-pied que ce soit au niveau opérationnel, politique et diplomatique. Nous sommes en train de travailler à ces trois (3) niveaux, nous avançons par la grâce du Seigneur, mais rassurez-vous que l’Église travaille pour réconcilier les deux (2) pôles diamétralement opposés et j’espère que nous allons arriver à une voie de sortie en douceur ».

Il a, par ailleurs, indiqué que le souci pour l’ECC est que « nous évitions un chaos au pays ». De plus, a-t-il souligné, il n’y a pas intérêt aujourd’hui de prendre une voie de forcing. « Le dialogue est déjà là, le fait que les acteurs politiques, majorité comme opposition, nous approchent pour discuter en informel ou de manière formelle, c’est déjà là l’intérêt que les uns et les autres accordent au dialogue », a-t-il noté avec satisfaction.

Pour rappel, les élections générales en RDC devront se tenir le 20 décembre prochain et le train est déjà en marche. Cependant, une frange de l’opposition politique a, depuis un temps, décidé de remettre tout en cause, faute, d’après elle, de crédibilité et de confiance dans le processus enclenché par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui, à son tour, insiste sur le respect du délai prévu par la Constitution.

Lire aussi  CENI : Des députés nationaux du Kongo-Central apportent leur soutien à Ronsard Malonda

Cink Inkonge

 

Lire aussi

Les plus populaires