Agression rwandaise : « Si rien n’est fait » à partir du 24 Septembre, le Gouvernement va « tout faire » pour que les populations regagnent leurs lieux d’habitation

 

Plus question d’attendre longtemps ! Le Gouvernement congolais tape enfin du poing sur la table et veut en finir une bonne fois pour toutes avec la situation de l’agression rwandaise dans l’est de la RDC. La dernière sortie médiatique du Vice-premier Ministre en charge des Affaires étrangères sur les antennes de Top Congo FM en dit long.

À en croire Christophe Lutundula, les rebelles du M-23 soutenus par le Rwanda ont jusqu’à ce dimanche 24 septembre 2023 pour cesser leurs hostilités et se conformer à toutes les résolutions prises dans différents mini-sommets. Au cas contraire, ils y seront contraints par de nouvelles dispositions déjà réfléchies par le Gouvernement.

« (…) Parce que le Président l’a dit, ce n’est pas un secret. À partir du 24 septembre, dans quelques jours, si rien n’est fait, nous allons faire tout, je dis bien TOUT, je le dis au nom du Chef de l’État Félix Tshisekedi, pour que nos compatriotes regagnent leurs domiciles, de manière qu’on puisse les enrôler, pour que même tardivement, les candidatures soient déposées et qu’il y ait campagne », s’est exprimé Christophe Lutundula.


La République Démocratique du Congo (RDC) ne se laisse pas faire face à l’agression rwandaise sous couvert des rebelles du M23. Félix Tshisekedi avait, dans son discours lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, réitéré avec fermeté, de n’engager aucune tractation avec le groupe terroriste du M-23/RDF.

Lire aussi  Nord-Kivu : "Le M-23 aurait reçu une nouvelle tenue presque semblable à celle des FARDC" (Société civile)

Jacob Séraphin Nkita

Lire aussi

Les plus populaires