RDC – Guerre dans l’Est : L’ultimatum lancé aux rebelles du M-23 par le Gouvernement prend fin

 

L’ultimatum lancé aux rebelles du M-23/RDF par le Gouvernement congolais a pris fin le dimanche 24 septembre. Sur terrain, des mouvements des troupes présentées comme M-23 sont signalés depuis le matin du dernier jour de cette mise en demeure de la République Démocratique du Congo (RDC).

Selon un acteur de la société civile locale, les éléments M-23 se déplacent avec les armes lourdes vers les centres où il y a forte concentration de la population. À l’en croire, c’est une tentative de faire des boucliers humains et empêcher aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) d’attaquer.

« Nous avons constaté des mouvements du côté M-23. Des armes qui étaient dans différents états-majors et différentes bases, ces rebelles ont commencé à les déplacer vers les milieux où il y a une grande concentration de la population. L’objectif serait d’empêcher le Gouvernement de bombarder ces gens de leurs positions, partant de la présence de la population », a déclaré Jean-Claude Mambo, acteur de la société civile du Nord-Kivu.

Lire aussi  Ituri : La société civile annonce une grève de deux jours à Mongwalu pour dénoncer l'état piteux de l'axe routier Mongwalu-Kilo

Et d’ajouter : « Si réellement les M-23 veulent prendre cette population comme bouclier humain, je crois que le Gouvernement aussi doit tout faire pour ne pas céder à ces genres de caprice parce qu’on attend du Gouvernement la libération de toutes les zones sous occupation du Rwanda ».

Il a, par ailleurs, indiqué que ces rebelles volent même de produits champêtres pour leurs rations. « Ces mouvements s’effectuent dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo », a-t-il fait savoir, avant de souligner que « la population, qui avait accueilli l’annonce du Gouvernement avec beaucoup de joie, reste sereine. Tout le monde veut souffrir une fois pour toutes. La guerre doit être lancée, c’est notre grand souhait, car on ne doit pas continuer à rester longtemps dans des camps surtout pendant cette période. Les populations vivent dans de mauvaises conditions pendant que leurs maisons et leurs champs se trouvent entre les mains du Rwanda ».

Cependant, l’on signale encore la présence de ces rebelles dans le territoire de Rutshuru malgré l’ultimatum du Gouvernement congolais. Pour la société civile qui livre cette information, les M-23 sont actuellement dans les cités de Kiwandja.

Lire aussi  Ituri : 13 personnes arrêtées et deux armes récupérées dans un bouclage à Bunia

Pour rappel, ce mouvement rebelle soutenu par le régime de Paul Kagame a été instruit par le Gouvernement congolais de libérer les zones qu’ils occupent, notamment la cité de Bunagana.

Cink Inkonge

 

Lire aussi

Les plus populaires