Bemba : « Nous diviser en présentant plusieurs candidatures à la prochaine élection présidentielle ferait le jeu de nos adversaires »

 

 

Chaque jour qui passe, ça sent de plus en plus les élections générales prévues en décembre prochain. Plusieurs formations politiques se mettent déjà en ordre de bataille pour vaincre ces échéances. À l’Union sacrée par exemple, chaque parti politique ayant déjà organisé son assemblée générale extraordinaire, s’est déjà prononcé pour la candidature de Félix Tshisekedi à la prochaine présidentielle. Et Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), a eu une explication pour cette « candidature unique ».

Au cours de l’Assemblée générale de son parti politique, l’actuel Vice-premier Ministre en charge de la Défense nationale a estimé que les candidatures en ordre dispersé risque de profiter aux « adversaires » de la famille politique de Félix Tshisekedi.

« Nous diviser en présentant plusieurs candidatures à la prochaine élection présidentielle ferait le jeu de nos adversaires qui n’ont pour seul programme que des critiques stériles sans solutions alternatives », a indiqué Jean-Pierre Bemba.

Lire aussi  CENI : 463 partis politiques « s'imprégnent de l'évolution du processus électoral »

Ce ténor du présidium de l’Union sacrée de la nation s’est saisi de cette occasion pour brandir de « nombreuses réalisations » de l’actuel régime.

« Les multiples réalisations et avancées significatives escomptées avec l’avènement de l’Union Sacrée de la Nation dans les domaines des infrastructures, l’éducation nationale, la santé, la défense nationale, la
diplomatie, la lutte contre la corruption, les droits de l’homme et décrispation de l’espace politique sont des signaux forts d’une volonté politique qui remet notre Congo à sa place sur l’échiquier mondial et au concert des nations Il reste encore du chemin à parcourir », énumère le patron du MLC.

Et d’ajouter : « L’opinion note la montée en puissance sur le terrain de nos forces armées, sous l’impulsion et la supervision du Chef de l’État, Commandant Suprême des FARDC, pour sécuriser l’ensemble du territoire national et de sa population ».

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a confirmé la tenue des élections pour le 20 décembre prochain.

Lire aussi  Martin Fayulu et Adolphe Muzito sont arrivés au terrain sainte Thérèse

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires