Ituri : La communauté Mambamusa « réaffirme son attachement à la 31e brigade » et « dit non au phénomène Wazalendo » à Mambasa

 

L’association sans but lucratif « Mambamusa » regroupant en son sein les originaires du territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri, a échangé, entre samedi et ce lundi 9 octobre 2023, avec le commandement de la 31e brigade de l’armée congolaise en poste dans cette partie du pays.

Faisant le compte-rendu de ces échanges à ACTU7.CD, Emmanuel Mungamba, président territorial de cette association, a fait savoir que l’objectif de ces échanges était de lever « certaines zones d’ombre pour le retour de la paix dans le territoire de Mambasa ». Une occasion pour les fils et filles natifs de Mambasa de témoigner leur loyauté aux valeurs d’unité nationale symbolisées par l’armée. Pour l’association Mambamusa, « personne ne peut chasser l’armée congolaise sur le territoire congolais ».

« Dans son ensemble, Mambamusa n’a jamais soutenu cette démarche de faire partir la 31e brigade. Vous demandez que l’armée quitte Mambasa pour faire venir qui ici ? Les Wazalendo ? Non ! Laissez-moi vous dire à ce propos que nous disons non à ce fameux phénomène dit Wazalendo sur nos terres, car ce groupe armé ne nous sera d’aucune utilité et surtout qu’il vient d’ailleurs. Nous mettons en garde tous les chantres de ce groupe négatif et nous leur disons qu’ils ne réussiront pas », a tranché Emmanuel Mungamba dans des propos recueillis par ACTU7.CD.


Par ailleurs, la communauté Mambamusa se dit ouverte à « acceuillir toute personne ayant choisi Mambasa comme sa terre ». Toutefois, cette association met en garde « ceux qui viennent avec des idées séparatistes et conquérantes tout en négligeant les peuples autochtones ».

Lire aussi  Beni : La Police étouffe une tentative de manifestation anti-Monusco à Oïcha

« (…) Nous sommes ouverts envers tous ceux qui considèrent Mambasa comme leur terre. Mais gare à ceux qui viennent avec des idées tribalistes, séparatistes et qui se croient en terres conquises. Ceux-là, nous les mettons en garde, car nous accueillons tout le monde, mais eux veulent diviser pour mieux régner », poursuit ce leader communautaire.

Au cours d’un dialogue convoqué par une organisation internationale en septembre dernier, la communauté Mambamusa s’était montrée très critique envers « certains leaders qui parlent au nom des peuples autochtones sans en avoir reçu ni mandat ni permission ». Allusion faite aux appels à la marche pour exiger le départ des militaires de la 31e brigade par certains mouvements de jeunes.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

 

Lire aussi

Les plus populaires