Beni : La société civile plaide pour des sanctions à l’encontre des « militaires inactifs »

 

La société civile noyau d’Oïcha, territoire de Beni (Nord-Kivu), vient finalement d’opter pour la levée de ses deux (2) journées de deuil décrétées le mercredi 25 octobre 2023, qui visait à compatir avec les familles victimes des affres des rebelles ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées) dans le quartier Masosi, dans la nuit du lundi au mardi dernier.

Dans une déclaration lue par Darius Syayira, son premier rapporteur, cette structure citoyenne, tout en condamnant cet acte odieux qui a coûté la vie à vingt-sept (27) personnes civiles, plaide pour l’élargissement des opérations conjointes FARDC-UPDF ainsi que la sanction des officiers militaires « inactifs » dans la zone.

La société civile dit s’inscrire en faux contre le comportement de certains jeunes qui sont descendus dans la rue pour incendier cinq (5) véhicules dont trois (3) actros qui accompagnaient le Programme Mondial Alimentaire (PAM) dans la distribution des vivres aux vulnérables et deux (2) autres de l’ONG PAF/AFRICA, au côté de plusieurs dégâts matériels.

Lire aussi  Incidents de Kasindi : Les casques bleus auteurs des tirs mortels ont été arrêtés (MONUSCO)

Darius Syayira rappelle à la population qu’elle doit demeurer vigilante en lançant des alertes auprès des services de sécurité en temps opportun. Pour l’instant, c’est un calme apparent qui est de retour dans la région.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires