Kasaï-Oriental : La campagne électorale se clôture en fanfare à Mbuji-Mayi

 

La campagne électorale sera close dans quelques heures à travers l’étendue du territoire national, conformément au calendrier électoral divulgué par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Au Kasaï-Oriental, cette dernière journée a été émaillée par une forte sensibilisation et mobilisation de la population par les prétendants.

Plusieurs candidats, partis et regroupements politiques ont vibré au rythme des fanfares, tambours, marches de santé, carnavals et d’autres activités publiques. Des routes étaient encombrées de foule pendant que des véhicules arborés des effigies des candidats sillonnaient la ville en lançant des messages de soutien.

Si cette campagne a permis à certains candidats de faire leur promotion et de conquérir l’électorat, d’autres cependant ont été butés aux problèmes financiers, les contraignant ainsi de battre pleinement leur campagne.


Il faut dire que durant un mois de campagne, les candidats ont eu des nobles prérogatives de déballer leur projet de société devant la population pour les conquérir.

Lire aussi  Kasaï-Oriental: Les communicateurs et journalistes appelés à être de bons acteurs dans la résolution des conflits

Un autre aspect décisif de ce moment à Mbuji-Mayi, était des débats contradictoires houleux entre les candidats antagonistes. Leurs tiraillements bousculaient la toile et amenaient leurs partisans respectifs à s’attaquer les uns contre les autres.

La page de la campagne presque tournée, l’heure est actuellement à une profonde méditation de la population sur le choix qui doit être fait le mercredi 20 décembre 2023, pour non seulement se trouver de nouveaux représentants, mais des personnes à même de porter les désidératas du peuple pour les étaler au parlement.

Fort malheureusement, cette période a été défavorable pour certains citoyens qui ont rencontré la mort dans des meetings politiques des candidats alors que d’autres s’en sont tirés avec des blessures et des ennuis de santé.

Jusqu’au moment de la rédaction de cet article, l’ambiance reste effervescente dans la capitale mondiale du diamant industriel.

Jacob Séraphin Nkita, à
Mbuji-Mayi

 

 

Lire aussi

Les plus populaires