Kinshasa : La marche non autorisée de l’opposition contre « les irrégularités du processus électoral » dispersée par la Police

 

 

Une marche non autorisée contre « les irrégularités constatées lors des scrutins des 20 et 21 décembre » organisée, ce mercredi 27 décembre, à l’appel des candidats président dont Martin Fayulu et Denis Mukwege, vient d’être réprimée par la Police.

Devant le siège du parti ECIDé (Engagement pour la Citoyenneté et le Développement) de Fayulu aux encablures du boulevard Triomphal où devrait démarrer cette marche, des éléments de la Police déployés ont réprimé par des gaz lacrymogènes les manifestants regroupés.

L’on signale des blessés parmi les manifestants et dans le rang de la Police qui a subi les jets de pierres des contestataires. Aucune perte en vie humaine n’a été signalée.


À cet effet, le patron de la Police/ville de Kinshasa, Blaise Kilimbalimba accuse les organisateurs de la marche de l’opposition d’avoir utilisé des mineurs et promet des poursuites judiciaires.

Pour sa part, le leader de l’ECIDé Martin Fayulu accuse la Police nationale de s’associer avec ce qu’il appelle « la milice du parti présidentiel (Force du Progrès) » pour attaquer une marche qui s’est voulu « pacifique ».

Lire aussi  RDC : Une fausse ordonnance révoque Vital Kamerhe de ses fonctions de Directeur de Cabinet de Tshisekedi

Au terme des irrégularités dénoncées notamment par l’opposition politique lors des scrutins des 20 et 21 décembre en République Démocratique du Congo (RDC), les candidats président Martin Fayulu, Denis Mukwege, Théodore Ngoy, Liloo Nkema et Jean-Claude Baende avaient demandé l’annulation des scrutins.

Cink Inkonge

 

Lire aussi

Les plus populaires