RDC/Législatives nationales : Le camp Katumbi refuse la politique de la chaise vide

 

Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, n’optera pas pour la politique de la chaise vide et compte siéger à l’Assemblée nationale.

C’est ce qu’a annoncé le directeur de cabinet du candidat malheureux à la présidentielle. Malgré les protestations sur l’ensemble du processus électoral, Olivier Kamitatu a fait savoir que tous les députés nationaux élus pour le compte d’Ensemble pour la République vont bel et bien occuper leurs sièges à la chambre basse du parlement.

« Il n’y aura pas de boycott à l’Assemblée nationale. Nous continuerons à défendre la voix du peuple et dans le schéma institutionnel et en dehors des institutions, dans la rue, dans les marches pacifiques, par toutes les actions qui nous permettrons de recouvrer notre liberté », a-t-il déclaré.


Pour Olivier Kamitatu, Moïse Katumbi est décrit comme un homme de constance républicaine qui rejette toute forme de tricherie et refuse d’être « le dindon de la farce ».

Lire aussi  Gestion des institutions provinciales : Daniel Aselo obtient de l'Ass. Nat. un délai supplémentaire de 7 jours pour affiner sa réplique

Sur la Radio France Internationale (RFI), Olivier Kamitatu a évoqué l’impossibilité de déposer des recours à la Cour constitutionnelle en cas de protestation des résultats. Il souligne que le parti ne faisait pas confiance à l’organe judiciaire en place, car, dit-il, l’absence des procès-verbaux des résultats a laissé la porte ouverte à d’éventuelle actions en justice. « La question reste ouverte et n’a pas été tranchée », lâche-t-il.

Le parti de Katumbi figure parmi ceux qui ont dénoncé les irrégularités lors du déroulement de l’ensemble du processus électoral. Il avait même exigé l’annulation et la réorganisation des élections générales.

Frank Kalonji

 

Lire aussi

Les plus populaires