Ituri : Arrêtés par la Police le jour des élections, 10 déplacés demeurent détenus à Bunia

 

Ils sont, au total, dix (10) personnes déplacées jadis cantonnées aux sites de l’ISP et de Kigonze qui restent en détention dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. Arrêtés par les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) le 20 décembre dernier, ces personnes figuraient parmi les manifestants qui ont troublé l’ordre public et détruit des biens de l’État.

Actuellement en prison, ces déplacés vivent dans de mauvaises conditions, sans une moindre visite de leurs proches, car en manque de moyens, alertent les membres de leurs familles.

« Nos frères sont encore en détention, ils mangent péniblement, car nous n’avons pas de moyen pour aller les visiter, vu que même ici au site, nous souffrons », s’inquiète d’un d’eux.


C’est ainsi qu’ils demandent aux autorités compétentes de faciliter la libération de ces déplacés au risque d’assister à leur décès dans les prochains jours.

Lire aussi  Kananga/JIF : PAF-AFRICA clôture ses activités du mois dédié à la femme et invite les filles à sortir de leur silence

Les déplacés des sites de l’ISP Bunia et ceux de Kigonze avaient manifesté le 20 décembre 2023, jour des élections, contre la décision prise par la CENI les demandant d’aller voter chacun dans son milieu d’origine dans le territoire de Djugu, alors que la sécurité de leurs entités était encore incertaine.

Dans leur manifestation, ils avaient non seulement cassé plusieurs dispositifs électroniques de vote et saccagé des bureaux de vote, mais aussi bloqué la circulation sur la RN27 vers le Nord de la ville de Bunia. Les électeurs de cette partie ont attendu vers la soirée quand des altercations entre ces déplacés et des éléments de l’ordre étaient finies pour se rendre dans des bureaux de vote afin d’élire leurs représentants.

Moïse Ulang’u, à Bunia

Lire aussi

Les plus populaires