Nord-Kivu : 2 militaires sud-africains tombent sous les balles du M-23/RDF

 

Deux (2) militaires sud-africains ont trouvé la mort dans des affrontements entre l’armée congolaise (FARDC) et les rebelles rwandais du mouvement du 23 mars (M-23) au cours des affrontements autour de la cité de Saké, ont annoncé les autorités sud-africaines ce jeudi 15 février 2024.

Selon un communiqué qui annonce cette nouvelle, trois (3) autres militaires sud-africains ont été blessés par des éclats des bombes larguées par les rebelles. Ces militaires sud-africains font partie de la force régionale de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), déployée depuis mi-décembre au Nord-Kivu pour contrer les rebelles.

« Une bombe tirée au mortier a atterri dans l’une des bases du contingent militaire sud-africain et a fait des victimes et des blessés parmi les soldats de la SANDF. À la suite de ces tirs indirects, la SANDF déplore deux décès et les blessures graves de trois éléments », indique l’armée sud-africaine dans son communiqué.


Les blessés ont été évacués à Goma pour leur prise en charge. Il y a quelques jours, Cyril Ramaphosa, Président de l’Afrique du Sud, a validé l’envoi de 2900 soldats de l’armée sud-africaine en RDC dans le cadre de la force conjointe de la SADC.

Lire aussi  Résolutions du mini-sommet de Luanda : « Avec la partie rwandaise, le respect de la parole donnée n'a jamais été au rendez-vous » (Christophe Lutundula)

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires