Tshisekedi à Kagame : « Je veux la paix, mais pas à n’importe quel prix »

 

Au cours d’un mini-sommet consacré à la situation qui sévit dans l’Est de son pays, le Président Félix Tshisekedi a rencontré son homologue rwandais, vendredi 16 février 2024, en présence de l’angolais João Lourenço, médiateur dans la crise, et de Cyril Ramaphosa dont les troupes combattent aux côtés de l’armée congolaises.

Ce mini-sommet tenu à Addis-Abeba, en marge du sommet de l’Union Africaine, a été une occasion en or pour Félix Tshisekedi de dire ses vérités à Paul Kagame. À en croire le Ministre congolais de la Communication, Félix Tshisekedi a rappelé à son homologue que sa position en rapport avec cette guerre n’a pas changé d’un seul iota.

Reprenant quelques phrases du Président congolais, Patrick Muyaya Katembwe renseigne que cette réunion a été une occasion pour « déconstruire mensonges et manipulations, attaquer le mal, rétablir la vérité avant de parler paix ».


« (…) Le Président a tout dit en face, devant témoins et sans ambages. Quelques phrases à retenir :
“cette guerre n’est pas une invention de la RDC.”, “Une guerre pour continuer le pillage de mon pays et faire le bonheur du Rwanda et de ses complices.”, “On ne peut pas prétendre devenir protecteur d’une communauté d’un pays voisin.”, “On ne va jamais négocier avec le M23.”, “Je veux la paix mais pas à n’importe quel prix.” », résume Patrick Muyaya sur ses plateformes digitales.

Lire aussi  Nord-Kivu : l'explosion d'une bombe fait 9 morts et 17 blessés à Rutshuru

Sentant le rapport de force basculer en faveur des forces armées congolaises regaillardies par le soutien logistique et humain des alliées sud-africains de la RDC, Kigali panique. Dans une note verbale adressée au conseil de paix et de sécurité de l’ONU, le chef de la diplomatie rwandaise a indiqué que la force de la communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC) « manque de neutralité ».

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires