Guerre dans l’Est : MSF alerte sur le risque de propagation du choléra près de Goma

 

Avec l’afflux des déplacés de guerre dans et autour de Goma, le risque de propagation du choléra devient l’inévitable au Nord-Kivu.

C’est Médecins Sans Frontières (MSF) qui tire la sonnette d’alarme ce lundi 11 mars 2024. Cette organisation humanitaire attire l’attention sur le nombre toujours croissant des déplacés qui sont parfois obligés de partager une seule installation hygiénique. L’eau se fait également très rare dans les camps des déplacés.

« (…) À l’espace de dix jours, près de 250 000 personnes ont fui les combats. Elles se sont réfugiées dans les familles d’acceuil, ont établi de nouveaux sites ou ont rejoint ceux déjà existants, principalement à l’ouest de Goma », lit-on sur le site Web de cette organisation.


L’organisation humanitaire poursuit : « Dans ces sites, les familles se massent dans des abris de fortune qui n’offrent que peu ou pas de protection contre la pluie (…) des centaines de personnes sont obligées d’utiliser une seule toilette et n’ont nulle part où se laver ».

Lire aussi  Kinshasa/Ex-Mama Yemo : de nouveaux lits en cours de montage

Les combats entre l’armée congolaise et les rebelles du M-23 (Mouvement du 23 mars) soutenus par le Rwanda, ont jeté de milliers de personnes sur les routes, abandonnant leurs maisons. Les besoins humanitaires sont titanesques.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires