RDC : Voici les axes prioritaires du gouvernement Suminwa dans la province de l’Ituri

 

La République Démocratique du Congo (RDC) connaît désormais le successeur de Sama Lukonde à la tête de l’équipe gouvernementale qui verra le jour dans les prochaines semaines. Dans la province de l’Ituri, les attentes sont grandes.

Déchirée par une insécurité endémique suite à l’activisme des groupes armés locaux et étrangers, la province de l’Ituri est placée sous état de siège depuis plus de deux (2) ans. Les structures de la société civile attendent donc de la nouvelle équipe gouvernementale la levée de cette mesure devenue de plus en plus impopulaire. L’imposition de l’autorité de l’État dans les zones troubles devra également constituer une autre paire de manches pour le gouvernement.

« (…) Le nouveau gouvernement doit tout faire pour imposer la paix une fois pour toutes. Si toutes les entités sont pacifiées, les déplacés vont regagner leurs milieux sans problème », propose un acteur de la société civile joint par ACTU7.CD.

Lire aussi  Kasaï-Central : Denis Kambayi annonce la tenue du premier conclave des notables du Grand Kasaï

Le gouvernement Siminwa est également attendu sur le domaine infrastructure. Avec le retour des pluies, les routes se dégradent plus qu’elles ne l’étaient pendant la saison sèche. Deux (2) routes devraient retenir l’attention de l’exécutif national. C’est notamment la route Bunia-Mahagi par laquelle la province se ravitaille en produits pétroliers et autres produits manufacturés. Il y a également l’axe Luna-Komanda-Mambasa-Avakubi. Un axe routier important aussi pour la province. Jonction entre l’Ituri, le Nord-Kivu, le Haut-Uélé et la Tshopo, cette route est aujourd’hui dans un « état de délaissement total », si l’on emprunte l’expression d’un chauffeur rencontré il y a une semaine sur cet axe.

Province issue du démembrement de l’ancienne province Orientale, l’Ituri peine à trouver ses repères. De l’insécurité aux relations tendues entre ses deux (2) gouverneurs civils et l’assemblée provinciale, l’ancien district espère retrouver une place au sein de l’équipe gouvernementale. Au premier mandat de Félix Tshisekedi, cette province les plus peuplées du pays ne s’est contentée que d’un poste de vice-ministre (au transport puis à la défense).

Lire aussi  Beni : le syndicat des enseignants annonce la reprise des activités scolaires ce lundi à Mangina après un mois de grève

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires