Mbuji-Mayi : Des personnes vivant avec handicap manifestent contre le départ des diamantaires expatriés

 

Une frange de personnes vivant avec handicap a manifesté dans la matinée de ce mercredi 19 juin 2024, à travers les artères de la capitale diamantifere (Mbuji-Mayi). Porteuses d’un calicot reprenant leurs revendications, ces PVH protestaient contre le départ des expatriés, oeuvrant dans le secteur du diamant au Kasaï-Oriental.

Cette option avait été soulevée par le Conseil Provincial des Diamantaires. Il exigeait, à son tour, que les expatriés évacuent la ville de Mbuji-Mayi, afin de lui laisser le monopole du diamant.

Cette situation ne rencontre pas visiblement l’assentiment des personnes vivant avec handicap au Kasaï-Oriental. À les en croire, les expatriés ont toujours été généreux et hospitaliers envers eux dans des situations de crise, ce que les diamantaires locaux ne peuvent nullement faire à leur égard, en dépit de leur fortune.


« Les expatriés sont une source de grand réconfort pour nous. Nous ne voulons pas de leur départ, nous sommes les plus négligés de tous, mais ces gens nous aident beaucoup, nous trouvons à manger et à boire grâce à leur soutien financier. C’est pourquoi nous demandons aux autorités compétentes de ne pas autoriser le départ des diamantaires expatriés du sol mbujimayien, comme le veut les diamantaires locaux qui nous maltraitent à chaque fois qu’on se tient devant leurs bureaux », a dit un de ces manifestants approché par le média non-aligné.

Lire aussi  Bunia : Un important lot de passeports biométriques réceptionné par le bureau du service de capture et de délivrance

Signalons qu’il y a quelques jours, le torchon brûlait et continue de l’être entre le Conseil Provincial des diamantaires et les expatriés au sujet du bradage des diamants. Cette problématique avait même mené à une marche de protestation, étouffée par la police nationale congolaise au rond point Kalala wa Nkata à travers des coups de balles et gaz lacrymogènes.

Au stade actuel, certains diamantaires locaux se désabonnent de leur conseil provincial, pour soutenir les expatriés. Les autres tiennent mordicus et exigent leur départ de la ville de Mbuji-Mayi.

Jacob Séraphin Nkita, à
Mbuji-Mayi

 

Lire aussi

Les plus populaires