Réfection Sénat : B. Goya prend acte du rejet de sa proposition de constituer une commission d’enquête mais maintient sa plainte contre ATM (Mise au point)

Dans une mise au point transmise à ACTU7.CD vendredi 08 mai 2020, la sénatrice Bijoux Goya dit prendre acte de la décision des sénateurs qui ont rejeté sa proposition de la mise en place d’une commission pour enquêter sur la passation de marché pour la réfection du Sénat. Cependant, elle maintient sa plainte contre Thambwe Mwamba à la cour de cassation et remercie tout le monde pour le soutien.

Ci-dessous la mise au point

Mise au point de la Sénatrice Goya Kitenge Bijoux sur la lettre de demande des éclaircissements dans la passation de marché des travaux de transformation de l’hémicycle et dépendances du Sénat/ RD Congo.


Mes chers compatriotes, après l’incident malheureux qui est survenu lors de la séance plénière du jeudi 30 avril 2020 au Sénat, je viens m’adresser à vous tous et toutes qui m’avez suivi et soutenu durant cette épreuve.
Je tiens sincèrement à vous remercier de tout cœur de votre compassion, soutien moral et détermination dans la lutte pour la promotion de la bonne gouvernance et à faire respecter les droits de la femme congolaise en général, et la femme politique en particulier, dans notre pays.

Mes remerciements s’adressent particulièrement à toutes les femmes qui, de loin ou de près, m’ont témoigné leur solidarité et accompagné dans ce noble combat, je cite :
Le collectif Respecte Moi : Je dénonce, CAFCO, ACAJ, Rien sans les femmes, le Fonds de Femmes Congolaises, Jeunes femmes politiques, Regroupement des associations des femmes de la diaspora congolaise, Club Sophie KANZA, FVLP, Réseau des femmes des médias, DYNAFEC, Éveil de la femme, EL’AS initiative, Biso Basi Telema, Réseau action
femmes démocrates, Collectif vision Congo, SOLSICO, Journal des droits humains, ACIDH, AFEJUCO, Elongo Nayo, APDP, les Mamans du partis UED-VERCO, Jeunes Chef d’État ; les femmes des différentes provinces à savoir : Kongo-Central, Butembo, Kasaï central,
Tshikapa, Collectif de femmes de Kisangani, Nord-Kivu, Dynamique 50% des femmes/Sud-Kivu, NSCC, Réseau des femmes de Tanganyika, Synergies des structures féminines, femmes leader du Haut-Uele ; et aussi à tous les Hommes et toutes les Femmes qui, individuellement ou collectivement, m’ont apporté leur précieux soutien.

Je tiens aussi à rassurer l’opinion tant nationale qu’internationale que la bonne gouvernance a été mon leitmotiv dans la lettre N° 001/CAB/GKB/TTT/AV/2020 du 28 avril 2020 adressée à l’Honorable Alexis Thambwe Mwamba, Président du Sénat, et ce en application de l’article 195 du Règlement Intérieur du Sénat. Ce qui rentre tout naturellement dans mes prérogatives constitutionnelles en tant que Sénatrice.
Conformément à l’article 196 du même Règlement Intérieur, je m’incline à la décision de l’Assemblée plénière du jeudi 07 mai 2020 qui, étant l’organe suprême et souverain de notre chambre, a rejeté ma proposition de constituer une commission d’enquête sur cette question.

Par ailleurs, je laisse la Justice de notre pays faire son travail.
Enfin, moi, Goya Kitenge Bijoux, j’adhère à la démarche entreprise par le collectif Respecte Moi qui est principalement de faire respecter les droits de toutes les femmes congolaises en partant de la femme politique, chef d’entreprise, femme entrepreneure,
commerçante à la femme rurale, et m’engage par cette occasion à militer pour la bonne gouvernance dans notre pays.

Fait à Kinshasa, le 07 mai 2020
Goya Kitenge Bijoux

Lire aussi

Les plus populaires