RDC-Beni/Insécurité : L’appel de la Lucha à une journée « ville morte » suivi, les activités paralysées

L’appel du mouvement pro-démocratie Lutte pour le changement (Lucha) à une journée « ville morte » a été suivi, jeudi 21 mai 2020, dans la ville de Beni (Nord-Kivu).

Les activités sont paralysées au centre-ville de Beni. Les portes des banques, magasins, boutiques et d’autres maisons de commerce sont fermées au centre commercial de Matonge voire au marché central de Beni. Certains commerçants craignent les casses et d’autres disent suivre l’appel de la Lucha. Néanmoins, la circulation a tourné au ralenti.

La situation est restée tendue toute la journée du jeudi à Beni où la Lucha a marché contre l’insécurité grandissante qui sévit actuellement dans la ville. À travers cette marche pacifique réprimée par la Police, les activistes de la Lucha exigeaient la fin de la criminalité urbaine et le départ du maire de Beni, Nyonyi Bwanakawa, accusé d’incompétence face à cette situation.


Un manifestant a été tué par balle et d’autres blessés. Une vingtaine de manifestants ont également été interpellés puis relâchés quelques heures après par la Police.

Lire aussi  Lois sur la réforme judiciaire :  Des "combattants de l'UDPS" ont passé nuit au Palais du peuple

Les 2 policiers auteurs des tirs ayant occasionné la mort d’un manifestant et des blessés ont été arrêtés. Ils sont en détention au cachot de l’État-Major de la PNC/Beni.

Fabrice Ngima, à Beni

Lire aussi

Les plus populaires