Nord-Kivu : Le relâchement des opérations contre les ADF à la base de la résurgence des massacres à Beni (Députés Prov.)

Le caucus des députés provinciaux, élus de Beni-ville et territoire dénonce le relâchement des opérations militaires contre les présumés rebelles ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) dans la région de Beni (Nord-Kivu).

Cette question a été à l’ordre du jour d’une réunion extraordinaire organisée, vendredi 22 mai 2020, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

D’après ces élus de Beni, cet état de choses serait à la base de la résurgence des massacres des civils dans cette partie du pays.


« Les honorables députés ont déploré le relâchement dans les opérations dans la région de Beni, chose qui serait à la base de tueries de paisibles citoyens ces jours. Ainsi, ils ont demandé au pouvoir central de doter l’armée avec tous les moyens nécessaires et relever les troupes qui ont beaucoup duré dans la zone », a dit le député Jan-Paul Ngaghangondi.

Aussi, les députés sont revenus sur l’assassinat par balle du militant de la Lucha, Freddy Kambale Luhingo. Ils ont déploré cet acte et ont émis le vœu de voir des enquêtes crédibles sur la question et que certains responsables dans les services de sécurité de Beni soient remplacés pour que pareil cas ne se reproduise plus jamais.

Lire aussi  Grand Katanga : Félix Momat lance officiellement les travaux de l'atelier budgétaire au Lualaba

Enfin, ils ont indiqué qu’ils pourront rencontrer le Gouverneur de la province, pour lui déposer le rapport synthétisant tous les constats sur la situation générale de la ville et le territoire de Beni.

À titre de rappel, quatre (04) jeunes, dont une fille ont été tués par balles dans différentes circonstances dans la ville de Beni. Dans le territoire de Beni, plus de trente (30) personnes ont été sauvagement exécutées par les ADF, actifs depuis plusieurs années dans la région de Beni.

Fabrice Ngima, à Beni

Lire aussi

Les plus populaires