Covid-19/Célébration des mariages clandestins à Butembo : la crainte de l’évêque Sikuli Melchisédech

L’évêque du diocèse de Butembo-Beni, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech n’est pas d’accord avec les mariages clandestins célébrés par certains prêtres en ce moment où le pays traverse la période de la pandémie du coronavirus.

Au cours d’une interview accordée à la presse jeudi 28 mai, ce prélat catholique dit craindre que des jeunes couples ne remplissent toutes les conditions préalables avant de passer aux cérémonies et que les mesures prises par les autorités ne soient respectées.

« Il est bon de suspendre tout cela [toutes les célébrations qui se font en public, le mariage y compris]. Nous pouvons vivre pleinement notre foi en évitant tous ces gestes là…Les mariages que nous célébrons sont notés dans nos registres et quand l’évêque passe, il contrôle toujours pour voir combien de fois on a proclamé le mariage dans l’église », a-t-il dit.


Et d’ajouter : « Un prêtre devrait être toujours très très prudent en inscrivant un mariage, parce que je crois que ça pourrait être un des sacrements ou on est capable de venir vous mentir. Parce qu’on veut absolument paraître devant les gens, à l’église, etc. Pour le moment, il est mieux d’arrêter, pourquoi on doit se précipiter ? Au civil [mariage civil] on peut le faire mais quand il s’agit du religieux, il y a des préalables ».

Lire aussi  Reprise de Masisi par les Wazalendo : Cadres territoriaux et responsables de services étatiques et Para-Etatiques appelés à rejoindre leurs postes d'attache

Il sied de souligner que le président de la République Démocratique du Congo avait interdit tout rassemblement de plus de 20 personnes en dehors du milieu familial afin de limiter la propagation de la pandémie de coronavirus.

En rappel, la province du Nord-Kivu a déjà franchi la barre de 40 cas et en compte déjà 43 dont 5 guéris et d’autres sont pris en charge dans des centres de traitement.

Christopher Kambale, à Butembo

Lire aussi

Les plus populaires