RDC-CENI : Entre la vérité et le mensonge, Ambongo et ses acolytes ont préféré le mensonge (Tribune)

Avant tout, je salue la bravoure de nos compatriotes tués le 09/07/2020 lors de la marche anti-Malonda.


Sur ce, en tant que citoyen conscient, animé par l’esprit patriotique, après avoir pris mon temps de réflexion sur la situation de la CENI, j’émets mon point de vue en toute indépendance d’esprit.

Il sied de signaler que de 2006 à 2018, nous n’avions jamais connu de bonnes élections comme ç’a toujours été le souhait de chaque Congolais.


Alors qu’on entendait les élections de 2018 avec beaucoup d’attention, celles-ci, se sont aussi inscrites dans la même logique d’irrégularités ; et cela nous a cette fois-ci éveillé l’esprit d’être et a fait de nous des citoyens très vigilants pour les élections à venir.

Cependant, comme vous le savez, quelques jeunes activistes et les organisations de la société civile avaient proposé des réformes à la CENI avant la désignation du bureau qui devrait remplacer le bureau sortant, présidé par monsieur Corneille Naanga ; et l’ensemble de la société civile et le peuple étaient d’accord pour les réformes afin d’éviter qu’il puisse avoir des irrégularités aux prochaines élections comme aux précédentes.

A déplorer est que, au moment où la vraie société civile réfléchissait sur la nécessité des réformes, de l’autre côté, les confessions religieuses, avaient leur propre carte qui ne visait que leurs intérêts ; et malheureusement, ils ont été tous confondus, car ils ne s’attendaient pas que leur échec pouvait aussi être cuisant.

Et en organisant cette élection de désignation du président de la CENI, l’église catholique à travers le cardinal Fridolin Ambongo et l’ECC ont échoué, malheureusement ces deux grandes églises n’ont pas pu accepter la défaite, et ils ont décidé de passer à la manipulation des mouvements sociaux et partis politiques pour garantir leurs intérêts.

Après analyse de ces faits, je me suis posé 2 questions,
la première est celle-ci : si réellement elles visent l’intérêt général du peuple, pourquoi l’église catholique et l’ECC ne veulent pas s’aligner derrière la société civile traditionnelle qui veut qu’il y ait des réformes ?

La seconde et dernière question est la suivante : si leur candidat avait remporté l’élection de la présidence de la CENI, les mouvements citoyens et les partis politiques qui organisent les marches aujourd’hui allaient réellement descendre dans la rue et marcher ?

Arrêtons de mentir le peuple ! Nous ne sommes pas vos escaliers pour vous faciliter la quête de vos intérêts obscurs.

Partant de cette réflexion, je me suis décidé de ne plus participer aux marches anti-Malonda, car la vérité de ce dossier est ailleurs.

Et j’exige à l’église catholique et l’ECC de présenter leurs excuses au peuple pour leur trahison dû à leur égoïsme.

À ceux qui concernent les mouvements citoyens et les parti politiques, je leur demande d’organiser des manifestations pour le social du peuple.

Tshibanda Musasa Hd,
Militant de la LUCHA

Lire aussi

Les plus populaires