RDC : Des pétroliers font pression pour obtenir la hausse du prix du litre de carburant à la pompe

Des pétroliers de la RDC font pression pour obtenir la hausse du prix du litre de carburant à la pompe. Des sources proches de l’association de professionnels de carburant, des responsables des stations-services de la capitale Kinshasa ne se retrouvent plus avec l’actuelle tarification « imposée » par le ministère de l’Économie nationale, Acacia Bandubola.

La dépréciation de la monnaie locale face à la devise étrangère particulièrement le dollar américain serait l’une des principales raisons avancées par les pétroliers. Abordé par ACTU7.CD, un propriétaire d’une station d’essence à Limete explique que « la hausse du prix du litre à la pompe que nous sollicitons n’a rien avoir avec le contexte international ». A vrai dire, les pompistes reconnaissent que le prix du baril à l’international ne connait aucun changement et reste statique suite à la crise économique mondiale causée par la pandémie de la Covid-19.

Justifiant leur démarche, les pétroliers de la RDC veulent à ce que le Gouvernement congolais tienne aussi compte de la réalité du marché national. « Le carburant est un produit qui s’achète en devise. Or, sur le plan local nous le vendons en franc congolais pour se conformer à la législation en vigueur en RDC. Conséquence, ces derniers temps nous sommes victimes d’un déficit quand il faut faire la parité pour disposer les devises nécessaires pour nous approvisionner », confie un homme d’affaire oeuvrant dans ce secteur.


On se souviendra que la ministre de l’Économie nationale, Acacia Bandubola Mbongo, avait signé, le mardi 5 mai dernier, les arrêtés fixant le prix du litre à la pompe. L’actuelle grille des prix se présente de la manière suivante à Kinshasa depuis le jeudi 7 mai : l’essence revient à 1995 FC venant de 2340 FC, soit une réduction de 245 FC. Le gasoil est désormais à 1985 FC venant de 2230 FC,soit 245 FC de réduction.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires