Ituri : Le directeur de la prison centrale de Mambasa visé par une plainte pour détention d’un mineur

Le directeur de la prison centrale de Mambasa en Ituri fait l’objet, depuis ce 27 août, d’une plainte de la part d’un enfant détenu dans cette structure pénitentiaire.

D’après le défenseur judiciaire de la victime, plusieurs griefs sont reprochés au directeur de la prison. John Vuleveryo indique avoir demandé au président du tribunal de paix de Mambasa une « citation directe » contre le directeur de la prison vu le caractère urgent de l’affaire.

« Il y a déjà une citation directe contre le directeur de la prison centrale de Mambasa. Il lui est reproché des infractions ci-après : Rébellion, détention arbitraire, concussion et atteinte aux droits appartenant à autrui », précise-t-il dans un échange avec ACTU7.CD.


Toujours selon Me John Vuleveryo, le directeur de la prison de Mambasa est coupable pour « avoir refusé d’exécuter la décision rendue par le tribunal de paix de Mambasa siégeant en matière des enfants en conflit avec la loi. En effet, le tribunal a décidé de changer la mesure de placement au quartier spécial des enfants annexé à la prison centrale de Mambasa. Mais par caprice, le directeur a refusé de libérer l’enfant aux Greffier et au père biologique dudit enfant à qui le tribunal aurait confié la garde ».

Lire aussi  Ituri-insécurité : Le gouverneur de province en tournée dans le Territoire d'Irumu pour prêcher la paix

Le directeur de la prison est aussi coupable de « continuer à détenir arbitrairement l’enfant dont il est question et pour avoir exigé le paiement d’un montant de 50$ en frans congolais au père de l’enfant qui lui aurait déjà remis 30 000Fc ».

Enfin, il est reproché au directeur de la prison de Mambasa « d’avoir posé des actes attentatoires aux libertés et aux droits garantis à l’enfant qui lui trait en justice par les lois de la République ».

Tous nos efforts pour joindre le directeur de la prison centrale de Mambasa n’ont pas abouti. La semaine dernière, des acteurs sociaux notamment des journalistes ont demandé qu’une enquête soit menée dans cette maison carcérale afin de trouver les causes du nombre élevé des décès des prisonniers.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires