Kinshasa : 10 policiers grièvement blessés et des dégâts matériels considérables dans un incendie déclaré à la FIKIN

 

Dix policiers grièvement blessés, meubles, appareils électroménagers, chargeurs d’armes… partis en fumée. Tel est le premier bilan provisoire etabli après qu’un incendie soit déclaré dans la nuit du dimanche 30 au lundi 31 août dans le pavillon 12 de la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN). Ce bilan pourrait bien être revu à la hausse avec des morts dans les rangs des victimes d’autant plus que ce site abrite près de 200 familles de ces fonctionnaires de la Police nationale Congolaise (PNC) parmi lesquels les femmes et les enfants.

Selon des témoins dans les parages du lieu de sinistre, cet incendie n’est que la conséquence d’un mauvais raccordement des files électriques dans ce pavillon occupé par des familles des policiers depuis 2018, à l’approche des élections du 30 décembre remportées par Félix Tshisekedi à la Présidentielle. Depuis lors, certains de policiers ont été délocalisés, mais d’autres continuent à y être logés dans la promiscuité la plus totale.

Lire aussi  Volcan Nyiragongo : Tshisekedi visite les sinistrés dans les camps !

Alerté, le Ministre du Commerce extérieur a dépêché deux de ses conseillers sur les lieux pour s’enquérir de la situation. Bien que cet accident n’a causé aucun mort, Jean-Lucien Bussa, tutelle de la FIKIN n’accepte que le site de la Foire Internationale de Kinshasa se transforme en un lieu de refuge en faveur de femmes et enfants des policiers.


« Ce qui pourrait constitué un frein pour la réhabilitation de ce site choisi par le gouvernement congolais pour abriter les jeux de la Francophonie devant être organisés par la RDC en 2022 après le report intervenu suite à la crise sanitaire internationale causée par la COVID-19 », murmure-t-on au ministère du Commerce extérieur.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires