Kongo Central : Le CSAC condamne la prolifération des propos discriminatoires et outrageants à travers certains médias locaux

 

Le conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication, (CSAC), Kongo Central a condamné avec amertume, la prolifération à travers les médias des propos discriminatoires et outrageants des certains intervenants parlant au nom et pour le compte des personnalités politiques.

Dans un communiqué, le coordonnateur provincial du CSAC, Célestin Bibimbu Kahuna, condamne les messages véhiculés à travers ces médias qui mettent en doute les déclarations parfois discriminatoires, injurieuses, ou outrageantes débitées par ces intervenants, comme provenant de leurs « mentors » et qui mettent en mal la cohésion et la paix sociale souhaitées.

Le CSAC ajoute que « cette façon d’intervenir viole les règles professionnelles, textes légaux et réglementaires en vigueur dans le secteur de la communication et des médias ».


Ensuite, la coordination provinciale du CSAC a rappelé aux directeurs des programmes, animateurs ainsi que les présentateurs des émissions traitant les questions politiques, la recomandation n° 066 du 18 juin 2020 en son point 3 qui invite les invités de veiller à ce que toutes les prestations ou productions sur des questions sensibles soient traitées selon les prescrits déontologiques par des personnes suffisamment outillées.

Lire aussi  Ass. Nat. : José Mpanda rejette les allégations "d'incompétence" et de détournement de salaires des agents de l’OVG

Par ailleurs, le CSAC Kongo Central recommande à tous les directeurs des programmes, d’exiger des notes de désignation de tout intervenant délivrées par son mentor, avant son passage sur les antennes de radio ou de télévision, afin d’éviter les mauvaises interprétations qui peuvent découler de leurs interventions.

Ricci Sumbula à Matadi

Lire aussi

Les plus populaires