RDC/COGEP : Jean-Baudouin Mayo et Sele Yalaguli accusés de bloquer le financement de l’ITIE/RDC

Dans une conférence de presse mercredi 30 septembre à Kinshasa sur le fonctionnement de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE/RDC), la Coalition pour la Gouvernance des Entreprises Publiques du Secteur Extractif (COGEP) accuse le Vice-Premier Ministre, ministre du Budget et celui des finances de bloquer le financement de cette institution.

La COGEP, sans aller par 4 chemins, identifie Jean-Baudouin Mayo et son collègue Sele Yalaguli de faire obstacle à la transparence du secteur extractif et à la mise en oeuvre du processus de l’ITIE en RDC.

« La RDC est membre de l’ITIE depuis 2005 et la mise en œuvre de ce processus est très déterminant dans le contexte actuel où le pays a besoin de gérer ses ressources naturelles dans la transparence afin de faire bénéficier à ses populations les retombées du secteur extractif, d’attirer davantage les investisseurs de répondre aux exigences du FMI et de mettre en œuvre les recommandations du conseil d’administration international de l’ITIE, la mise en œuvre de la feuille de route produite par le comité exécutif de l’ITIE/RDC », informe Jean-Claude Katende, porte-parole de la circonstance.

Lire aussi  Lutte contre covid-19 : G. Ngobila et A. Matubwana signent un arrêté pour la gestion de la barrière de Mitendi

À lui d’ajouter, « malgré les mémorandums, communiqués des presses et démarches amorcées auprès des institutions de la République par la société civile, le blocage du financement persiste. Ce bloquage est entretenu par le vice-Premier ministre ministre du budget et le ministre des Finances pour des raisons non portées à la connaissance du peuple ».

Cet acteur de la société civile prévient que cette situation qui perdure n’épargnerait pas la RDC à la suspension.

« La COGEP demande aux institutions de la République de faire le choix entre la transparence dans la gestion des ressources naturelles et l’opacité. Le bloquage risque de coûter cher à la RDC qui est appelée à s’engager irrévocablement dans le processus de transparence du secteur extractif pour permettre aux congolais de tirer profit des revenus extractifs », a t-il alerté.

Jean-Claude Katende dont l’ASADHO est membre de l’ITIE/RDC renseigne pour ce faire qu’il est urgent de mettre en œuvre la feuille de route qui dépend essentiellement du financement du gouvernement congolais, « pour échapper effectivement à la suspension ».

Lire aussi  Dossier Puela contre Mabunda : Début de l'audience ce mercredi au conseil d'État

Il demande au Président de la République de s’investir personnellement pour que l’ITIE/RDC soit financée et de faire de la transparence, un mode de fonctionnement de toutes les institutions de République.

Au Premier Ministre, d’instruire les ministres « identifiés comme obstacles à la transparence du secteur extractif », à débloquer « en toute urgence » le financement de l’ITIE/RDC et à instaurer sa régularité.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires