octobre 15, 2020

Déstabilisation du PNKB : le chef des pygmées du village de Muyange dit ne pas être impliqué

 

Le chef des pygmées du village de Muyange, Kasula Jean Marie dément les accusations selon lesquelles lui et ses subalternes sont impliqués dans la déforestation du Parc National de Kahuzi Biega.
Dans une lettre adressée au chef de site du PNKB, Kasula Jean Marie nie toute implication dans la perturbation de la quiétude dans le Parc.
Il précise qu’il ne bénéficie d’aucun soutien de la part des ONG pour déstabiliser le PNKB.
Contrairement aux propos du chargé de communication du PNKB, il signale qu’aucune ONG ne le finance pour insécuriser ce site du patrimoine mondial.
Il suggère aux responsables du Parc de diligenter une mission d’enquête sur le terrain afin de vérifier et collectionner les données en vue d’orienter efficacement leurs actions de protection du site.
« Nous suggérons au PNKB de descendre pour faire : des enquêtes et sondage, collectionner les données et bien les vérifier. Que l’Etat à travers le PNKB se charge de près et de loin de toute personne qui effectue les activités illicites dans le PNKB », peut-on lire dans la lettre de Jean Marie Kasula.
Il plaide aussi pour sa sécurisation car dit-il sa vie est en danger suite aux propos calomnieux orientés vers sa personne.
Il sied de rappeler que le chargé de communication du PNKB, Hubert Mulongoy a dénoncé l’invasion du site par certains pygmées qui s’adonnent à l’abattage des arbres. Il a prétendu que ces pygmées sont financés par certaines ONG locales, chose que le chef Jean Marie Kasula rejette en bloc.

Expedit Kyalu, à Bukavu

186 vues
%d blogueurs aiment cette page :