ECT : la réfection et la rénovation du siège modernisé du parti ont coûté 115.000 USD

 

Les travaux de réfection et de rénovation du siège de l »Éveil de la Conscience pour le Travail et le Développement (ECT), dirigé par Boniface Balamage, Crispin Mbadu et le Prof Dr Félix Momat, respectivement président, vice-président et haut cadre du parti, a coûté approximativement 115.000 USD, révèlent les dirigeants de ce parti politique. Selon la source, il a fallu une durée de cinq mois pour que les deux niveaux de l’immeuble répondent aux normes souhaitées.

Situé au 207, avenue Kabinda, quartier Beau-Vent à Lingwala, le siège de l’ECT, inauguré le week-end dernier, dédie le premier niveau de l’immeuble au siège de l’inter fédéral ville province de Kinshasa. Ce compartiment comprend une grande salle de 80 places, un bureau du Coordonnateur provincial avec son secrétariat, un bureau du secrétariat exécutif provincial. On y retrouve également un bureau de la trésorerie provinciale, une réception, un service de courrier et un magasin.

Lire aussi  Vital Banyiwesize (AFDC-A) vient d’être élu 2ème Vice-président de l'Assemblée nationale

Le deuxième niveau de l’immeuble abritant le siège de l’ECT regorge, à son tour, une salle de réunion de 14 places, une salle de 25 places, un bureau du président National du parti, un bureau du vice-président national, un bureau du secrétaire général, un bureau conjoint du trésorier général avec son adjoint. Au même niveau se situent un secrétariat permanent, une réception, un service de courrier, un dépôt, une cuisine et un balcon.


Pour palier à certaines improvisations, les cadres du parti ont prévu des blocs sanitaires dans les deux niveaux. Ils sont au total 4 qui pourront permettre au parti de faire face à une éventualité de secours. En revanche, un tour sur le site permet de constater que le siège de l’ECT dispose d’un annexe encore en construction qui abritera la ligue nationale des jeunes et la ligue nationale des femmes.

L’inauguration du siège de ce parti a connu la participation des cadres de l’ECT, des partis membres du regroupement politique AAB, des partis membres du Front Commun pour le Congo (FCC), des membres du Gouvernement, des députés et sénateurs. Manifestation au cours de laquelle Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC, s’est félicité du dynamisme de l’ECT. D’où son appel à tous les cadres et militants de l’ECT et du regroupement AAB à se tenir prêts pour les échéances de 2023.

Lire aussi  RDC : "Le montant de 12 millions $ sollicité pour l'organisation de la session extraordinaire est exorbitant" (Delly Sessanga)

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires