Haut-Katanga : La Jeunesse kabiliste accuse Tshisekedi « d’avoir violé délibérément la constitution »

La jeunesse Kabiliste du Haut-Katanga accuse Félix Tshisekedi de violation flagrante de la constitution par la nomination de trois juges à la cour constitutionnelle et l’organisation de la cérémonie de prestation de leur serment mercredi.

Dans une déclaration rendue publique vendredi 23 octobre 2020 à Lubumbashi, ces jeunes ont dénoncé la prise en otage de la constitution par l’UDPS parti présidentiel.

D’une manière symbolique, ces jeunes ont scellé une copie de la constitution du pays avec un cadenas pour rappeler l’inviolabilité de la constitution.


« La constitution étant un livre sacré comme la bible, personne ne peut la modifier. Vu que la constitution a été votée par de milliers de congolais, nous n’allons pas accepter qu’on puisse la modifier, c’est pourquoi nous disons non à la violation de la constitution », ont t-ils dit .

La jeunesse kabiliste affirme en même temps n’avoir pas pris acte de la prestation de serment de 3 juges à la cour constitutionnelle dont la cérémonie est intervenue le mercredi 21 octobre dernier devant le chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Lire aussi  Création d'un front civique contre le glissement : Delly Sessanga rejoint Fayulu et souhaite la révision de la loi sur la CENI

Dans un climat très tendu entre le Front commun pour le Congo de Joseph Kabila et le cap pour le changement de Félix Tshisekedi, le président de la République s’adresse à la nation ce vendredi 23 octobre 2020. Pour plusieurs, son discours déterminera le climat politique à venir.

Francine Ntumba à Lubumbashi

Lire aussi

Les plus populaires