Nord-Kivu : Des jeunes du FCC « mettent en garde les partis politiques qui investissent dans la violence pour déstabiliser le pays »

La synergie des ligues des jeunes du Front commun pour le Congo FCC/Nord-Kivu vient de réitèrer son engagement et exprimer son soutien aux institutions de la République Démocratique du Congo.

Dans une déclaration lue devant une centaine des jeunes du FCC à Goma, cette synergie a expliqué qu’en dépit de toutes les agitations qui s’observent çà et là, ils restent déterminés à accompagner les institutions légalement établies car, disent-ils, elles sont l’émanation des élections crédibles et transparentes tenues en décembre 2018.

« Après avoir acquis cette alternance pacifique, civilisée, et politique, nous léguée par le père de la démocratie, son Excellence, le sénateur à vie, Joseph Kabila Kabange, nous ne ménagerons aucun effort pour la sauvegarder jalousement. Nous découragerons avec la toute dernière énergie tout projet qui visera à les déstabiliser ou à violer intentionnellement la constitution et les lois organiques de notre pays », déclarent les ligues des jeunes du FCC Nord-Kivu réunies en synergie.


En même temps, ces jeunes du FCC mettent en garde « tous les partis qui ont déjà investi dans la violence, et qui ne jurent qu’à déstabiliser notre pays par des acclamations confuses et malheureuses, et qui cherchent par tous les moyens à manipuler certains cerveaux non avertis afin d’assouvir leur soif mal orientée ».

Lire aussi  RDC : L'UNICEF reçoit de l'UE des fournitures essentielles pour lutter contre le coronavirus

Le torchon brûle entre le Front Commun pour le Congo FCC de Joseph et le cap pour le changement CACH de Félix Tshisekedi depuis la
nomination et la prestation de serment des juges constitutionnels au palais du peuple à l’absence de Mwamba, Mabunda et Ilunkamba respectivement President du sénat, présidente de l’assemblée nationale et premier ministre. Pour le FCC, ces nominations sont irrégulières et illégales car faites en violation de la constitution.

Dans une adresse à la nation vendredi, Félix Tshisekedi a annoncé vouloir entamer dès la semaine prochaine une série des consultations avec les leaders représentatifs pour former une union sacrée de la nation qui pourra exécuter l’action gouvernementale. Il a promis d’annoncer ses décisions dans une nouvelle adresse à la nation, mais cette fois-là, après les consultations.

David Lupemba, à Goma

Lire aussi

Les plus populaires