Consultations : « Félix Tshisekedi devrait chercher à se créer sa propre classe politique et déconsidérer les gens du FCC » (Yves Mpunga)

 

Les consultations politiques annoncées par Félix Tshisekedi réveillent tous les esprits, même ceux qui dormaient. Des réactions fusent de partout et vont dans tous les sens. Yves Mpunga, candidat malheureux à la Présidentielle de 2018, « lui qui a donné l’impression de ne plus s’intéresser à la politique congolaise » donne le ton. Selon lui, Félix Tshisekedi ne doit plus commettre l’erreur de travailler avec ceux qui ont entouré Mobutu, M’zee Laurent Désiré Kabila et Joseph Kabila hier.

Cet acteur politique propose donc à Félix Tshisekedi, la création de sa propre classe politique.

« Durant deux ans, Félix Tshisekedi n’a pas su diriger, à cause d’une classe politique qui n’a fait que bloquer toutes ses décisions. Le cas le plus échéant est là récente crise entre le Président de la République, son Premier Ministre et le Parlement. L’idée du dialogue qu’il a émise est bonne. Maintenant, il veut se créer une plateforme, une majorité qui lui permettra de diriger comme il se doit. Le grand problème, c’est qu’il devait encore débaucher les gens du FCC qui ont travaillé avec Kabila pour qu’ils puissent l’accompagner. C’est là le grand problème », déplore Yves Mpunga.

Lire aussi  Mbuji-Mayi : la marche de Lamuka dispersée par la police, le coordonnateur de la jeunesse du parti de Katumbi interpellé

Celui-ci ajoute que « ces gens ont toujours une seule devise, c’est le pouvoir ou rien. Ils veulent avoir des postes. Ils vont venir avec des propositions, ils vont trahir Joseph Kabila pour rallier Félix Tshisekedi et lorsqu’ils verront Félix Tshisekedi dans une posture inconfortable, ils vont encore trahir Félix Tshisekedi pour celui qui aura le pouvoir », prévient-il.

L’ancien candidat à la présidentielle de 2018 suggère à Félix Tshisekedi, la refondation de la vie politique, en clair le renouvellement de la classe politique.

« A mon humble avis, Félix Tshisekedi devrait consulter rien que les politiciens congolais qui sont droits, chercher une autre dynamique ailleurs, ça peut être à l’Ecole Nationale d’administration ou encore des jeunes ambitieux, afin qu’il se constitue un groupe politique capable de diriger le pays sans antivaleurs », renchérit-il.

Pour cet économiste de formation, « on ne peut faire la même chose, avec les mêmes personnes qui ont détruit le pays et s’attendre à un autre résultat ».

Lire aussi  Ministère de la Jeunesse : Bunkulu invite les jeunes à la synergie d'actions pour changer l'image de la jeunesse

« Il est temps de comprendre que l’avenir du pays est entre les mais de Félix Tshisekedi. Une décision prise à la légère est capable d’impacter véritablement dans l’avenir du peuple congolais. Il est temps maintenant d’appeler la société civile, les confessions religieuses et d’autres forces vives pour reconstruire », conseille-t-il.

Selon lui, la dissolution de l’Assemblée Nationale est inévitable.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires