Nord-Kivu/PPRD : Sakina Djuma rejette sa suspension et menace de saisir la justice pour « diffamation et atteinte à sa personnalité »

 

La présidente de la ligue des femmes du parti du peuple pour la reconstruction et la Démocratie, PPRD Nord-Kivu, Sakina Djuma vient de réagir à la lettre de sa suspension signée par le secrétaire Exécutif Provincial de ce parti politique depuis le 23 octobre 2020.

Dans sa correspondance adressée à Ezzechias Muhaya, Sakina Djuma annonce avoir le regret « d’accuser réception de sa lettre Numéro 021 / PPRD EPM/SEP/2020 du 23 octobre 2020 » relative à sa suspension à la tête des femmes du PPRD Nord-Kivu.

Sakina affirme que depuis un temps, elle est victime des agissements et humiliations de la part « des camarades du parti sous la bénédiction du secrétaire exécutif Provincial, PPRD Nord-Kivu » et tout cela suite à son amour prouvé par le « militantisme qui la caractérise ».


Selon elle, les allégations contenues dans la lettre portant sa suspension sont fausses et irrégulières.

Lire aussi  Maï-Ndombe : deux projets d'édits dont l'un portant rapports entre les chefs coutumiers, terriens et exploitants agricoles votés à l'assemblée provinciale

Elle indique d’abord que sa rencontre et son voyage avec l’Ex – première dame de la République Démocratique du Congo Marie Olive lembe Kabila et relèvent de ses relations personnelles qui n’ont rien de politique.

Ensuite, Sakina Djuma ne reconnaît pas avoir été interpellée que ça soit à Goma ou à Bukavu. Elle demande à cet effet au secrétaire exécutif de son parti au niveau provincial d’exiger les preuves de son arrestation.

Toute en dénonçant la violation intentionnelle du règlement intérieur du PPRD par le secrétaire Exécutif Provincial, celle-ci se réserve le droit de saisir la justice pour diffamation et atteinte à sa personnalité.

David Lupemba, à Goma

Lire aussi

Les plus populaires