Crise FCC-CACH : Mokonda Bonza, L. Batumona et JB Ewanga pensent que « la rupture est irréversible »

Président du parti MSC, Laurent Batumona a été reçu comme à titre personnelle en tant que personnalité du CACH.

Laurent BATUMONA a réaffirmé tout son soutien au Président de la république et lui a assuré de son soutien.

Reçu, lui aussi, en tant que personnalité, Jean Bertrand Ewanga n’y est pas allé par le dos de la cuillère.
 » La décision de créer une Union Sacrée est une libération pour le peuple congolais « , a-t-il dit.


Ce leader de Basankusu pense que la majorité parlementaire dont se targue le FCC est une  » escroquerie politique « , selon ses propres termes.
Jean Bertrand Ewanga soutient que pour avoir une majorité parlementaire, un part doit avoir au moins 251 élus. Or, a-t-il dit, aucun parti n’ayant réalisé le score, il est impérieux que le Président de la république désigne une personnalité pour identifier la nouvelle majorité.

Lire aussi  Assemblée nationale : Daniel Nsafu attendu ce lundi devant la commission adhoc

Pour Ewanga, le divorce entre le FCC et CACH est irréversible.

De son côté, le Professeur Mokonda Bonza a déclaré qu’il est temps de rompre avec l’ancien système, un système de prédation et de corruption.

 » un accord sous seing privé ne peut pas prendre en otage tout un pays « , a dit le Professeur Mokonda Bonza.
Il estime que l’accord FCC-CACH est la cause du blocage.

Presse présidentielle

Lire aussi

Les plus populaires