Conflit frontalier RDC-Zambie : les experts posent les bornes géodésiques à la frontière commune

 

Les experts partis de Kinshasa à initiative du Gouvernement de la RDC ont posé, le mardi 10 novembre, les bornes géodésiques à la frontière entre la RDC et la Zambie pour préciser les limites entre les deux États. Ce, en vue de matérialiser le Traité du 18 septembre 1989 signé
entre feu maréchal Mobutu Sese Seko et son homologue zambien Kenneth Kaunda.

La commission technique mixte RDC-Zambie est à pied d’œuvre depuis le 15
septembre sur le tronçon terrestre compris entre les Lacs Tanganyika et Moero, long de 205 Kilomètres. Cette équipe procède à la
reconnaissance de la frontière et à la construction des points d’appui de part et d’autre de la frontière commune. Elle est composée des ingénieurs géomètres topographes géodéses, des cartographes…

Ces points serviront de repères pour la construction des bornes frontières seront érigées à partir du mois
d’avril 2021 en exécution du Traité de 1989 issu d’un arrangement de 1894 entre les anciennes puissances coloniales belges et anglaises, soutient le secrétaire permanent de la Commission permanente de frontière(CPF). Cet arrangement déterminait une frontière rectiligne partant de la médiane du Lac Tanganyika en direction du Lac Moero, affirme le Pr Célestin Nguya Ndila Malengana qui conduit la délégation de la CPF dans la province de Tanganyika.

Lire aussi  Kinshasa : Tshisekedi ouvre le 21e sommet de la CEEAC et déplore la montée de la tension entre la RDC et le Rwanda

La nouvelle crise frontalière entre la RDC et la Zambie est née avec l’incursion de l’armée zambienne sur le sol congolais dans le territoire de Moba par les villages de Kalubamba et une partie de Muliro qui ont été occupés par les soldats zambiens depuis plusieurs mois. Ces accusations ont été rejetées en bloc par les autorités zambiennes.

En 2011, un autre conflit autour du village de Moliro à Moba avait opposé les deux pays. Les soldats zambiens avaient même délogé la police congolaise et le bureau de migration et planté leur drapeau, a affirmé un ancien de l’équipe de la CPF.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires