RDC : l’UNANA dément les propos attribués à son président W. Mishiki sur la mise en cause de l’élection de Tshisekedi

En réplique à tout ce qui se dit dans les réseaux sociaux contre son président National, Willy Mishiki, suite à son intervention dans une émission télévisée à Kinshasa où il aurait mis en cause l’élection du président de la République, Félix Tshisekedi, la Direction Politique Nationale de l’UNANA (Union Nationale des Nationalistes) a démenti ces propos qu’elle estime « dénaturés pour fragiliser l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), famille politique à laquelle l’UNANA appartient.

C’était dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion convoquée d’urgence en vue de faire le point quant à ce le vendredi 13 novembre et dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

 » le président National de l’UNANA n’a jamais remis en cause l’élection du président Tshisekedi Tshilombo à la magistrature suprême. Il a plutôt parlé à l’Emission Bosolo Na Politique de passer l’éponge sur les contentieux électoraux de 2018 et de tourner le regard vers l’avenir », peut-on lire dans ce document.


Et il pense que « certaines forces obscures distillent des fausses informations pour fragiliser l’AFDC-A et son autorité morale, Modeste Bahati en se servant de l’offensive médiatique de Prince Willy Mishiki par faute d’arguments. Étant donné que dans l’Emmision Bosolo Na Politique il était invité comme président de son parti et non comme communicateur de lAFDC-A ».

Lire aussi  Lois Minaku-Sakata : "On n'impose pas les réformes qui touchent au fonctionnement des institutions et la justice" (Sam Bokolombe)

Cependant, l’UNANA « réaffirme son appartenance à l’AFDC-A et à l’Union sacrée de la Nation en vue d’accompagner le chef de État Félix Tshisekedi dans les efforts de l’amélioration du bien-être du peuple congolais ».

En conclusion, l’UNANA « annonce des manifestions de soutien à l’Union sacrée et aux consultations sur l’ensemble du territoire National pour barrer la route à tous les traitres de la République ».

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires