Lomami : Le SYECO exige la révision de l’arrêté du gouverneur portant fixation des frais de scolarité

Lomami : Le SYECO exige la révision de l’arrêté du gouverneur portant fixation des frais de scolarité

Le syndicat des enseignants du Congo SYECO/Kabinda exige la révision de l’arreté provincial portant fixation de taux des frais de scolarité et leurs modalités de perception pour l’exercice 2020-2021 dans les écoles maternelles, primaires, secondaire et technique publiques et privées agréées dans la province de Lomami.

La déclaration a été faite par Antoine Nkongolo, secrétaire exécutif du SYECO, lors d’un point de presse tenu à Kabinda ville vendredi 18 Décembre.


Ce cadre du SYECO Lomami indique que « l’arrêté du gouverneur Lubamba n’est pas conforme à la circulaire du Ministre national de l’EPST qui souhaite juste que les frais perçus doivent restés à l’école. Ces frais sont destinés uniquement aux enseignants Nouvelles Unités, mais ce qui est contraire dans la Province éducationnelle de Lomami.

Il condamne en outre le dédoublement des frais par rapport à l’année passée soit de 14OOOfc à 30000fc pour les écoles techniques et 11500fc à 28 000fc pour le secondaire général.

Lire aussi  RDC : Reçu par Tshisekedi, le bureau du Sénat promet son soutien pour la matérialisation de la vision de l'Union sacrée

Devant la presse, Antoine Nkongolo a épinglé 6 irrégularités majeures contenues dans cette décision signée conjointement par le gouverneur Sylvain Lubamba et le ministre provincial de l’EPST, Jean Banga Ngoyi. Il s’agit de :
Sur la clé de répartition, la rubrique « motivation des enseignants NU c’est 7500fc sur 18 300fc soit moins de 40 %; chose étonnante, les bénéficiaires n’ont même pas la moitié».
« La fixation de frais dits de formations soit un montant allant de 5000fc à 5300fc par élève et par an « Nous n’avons jamais suivi une formation dans notre Province, à qui sont destinés ces frais ? et qui en seront les bénéficiaires de cette formation ? », a-t-il poursuivi.

L’article 4 de cet arrêté indique que les 40% des frais sont à verser dans le compte de la Province alors que sur la même clé de répartition figurent les 1500fc comme quotité provinciale; Les associations de parents et des syndicats des enseignants n’ont pas été associés ni de près ni de loin dans la conception et l’élaboration de cette clé. Il convient de noter que les parents d’élèves de maternelle de deux villes de Kabinda et Mwene-Ditu sont obligés de payer 14 500fc par élève et par an, ceux des 7ème et 8ème verseront 23 800fc, le secondaire général et normal 28 800fc et les techniques 30 300fc par élève et par an.

Lire aussi  RDC : L'armée déjoue une nouvelle attaque des ADF sur l'axe Luna-Komanda

Et ceux des territoires, les maternelles : 12 500fc, les classes de 7ème et 8ème 20 800fc, sécondaire général 23 800fc et technique 25 300fc.

Antoine Nkongolo, secrétaire exécutif du SYECO Lomami « appelle le gouverneur à la révision pure et simple de cette clé teintée de beaucoup d’erreurs ».

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires