Kwilu/couvre-feu : Des arrestations avant 21heures à Bandundu (Témoignages)

Kwilu/couvre-feu : Des arrestations avant 21heures à Bandundu (Témoignages)

Certains habitants de la ville de Bandundu dans la province du Kwilu dénoncent des arrestations arbitraires de la part de la police avant l’heure du couvre-feu.

Selon eux, c’est surtout dans les quartiers périphériques où s’opèrent ces arrestations.


« (…) finalement nous ne comprenons pas ce qui se passe, on avait dit que c’est à 21heures que commence le couvre-feu, mais dans des quartiers périphériques de la ville, par exemple au quartier 3 rivières, la police arrête même les mamans qui reviennent des champs vers 18heures ou 19heures, également dans d’autres quartiers, il y a des gens qui travaillent jusqu’à 19heures mais le temps pour eux de rentrer chez eux de façon qu’ils arrivent avant 21heures, la police les arrête sans motif valable. Nous demandons aux autorités de prendre certaines mesures y afférentes », ont-ils déclaré.

Du côté de la police, le chargé de communication de la PNC/Kwilu demande à tous ceux qui seront arrêtés avant 21heures d’exiger qu’on les conduise jusqu’au poste, puisqu’il y aurait une coordination mise en place pour traiter lesdits cas.

Lire aussi  Kinshasa : Félix Tshisekedi lance les travaux de reconstruction de la maternité de Kintambo

 » le message du chef est clair, le couvre-feu commence à 21heures et prend fin à 5heures du matin, mais si on vous arrête avant 21heures, dites carrément à ces policiers de vous acheminer jusqu’au poste ou au bureau puisqu’il y a une coordination au commissariat provincial communément appelée inspection, il y a des responsables sur place qui y travaillent 24/24″, a déclaré, le major Camille Atungale, chargé de communication de la PNC/Kwilu.

Il a en outre invité toute personne à l’observance des mesures barrières du coronavirus, notamment le port obligatoire et correct de cache-nez.

Patrick Matanga, à Bandundu

Lire aussi

Les plus populaires