Ituri : Le ministre provincial des mines appelle les expatriés chinois à « se conformer et respecter les lois du pays »

Ituri : Le ministre provincial des mines appelle les expatriés chinois à « se conformer et respecter les lois du pays »

Le ministre provincial de l’Ituri en charge des mines et hydrocarbures vient de demander aux exploitants chinois et les coopératives minières qui les accueillent à se « conformer et respecter les lois du pays ».

Cet appel du ministre provincial intervient une semaine après des troubles enregistrés au village Butama, à 17 km au sud de la cité de Mambasa suite au meurtre d’une personne par un élément FARDC commis à la garde d’une entreprise chinoise qui exploite de l’or dans ce village.


Pour le ministre Emmanuel Bahati Kukwabo, les chinois « ne sont pas au-dessus des lois de la République ». La même mise en garde est adressée aux coopératives minières qui sont en partenariat technique et financier avec ces expatriés chinois.

Par ailleurs, des sources locales ayant requis l’anonymat, indiquent que des « milliers d’hectares sont dégradés au quotidien suite à l’exploitation de l’or de façon désordonnée sans tenir compte des facteurs et environnementaux liés à cette exploitation » dans ce village par cette société chinoise. Ces sources craignent que cette situation ne pousse « la population à adhérer aux groupes armés pour revendiquer leur droit car même les zones de culture sont touchées par cette exploitation ».

Lire aussi  Kinshasa : Fin de la marche anti-malonda à l'échangeur de Limete

Le 19 décembre, un élément FARDC incontrôlé, commis à la garde des expatriés chinois, avait ouvert le feu sur 4 personnes qui étaient à bord d’une moto au village Butama. Le conducteur était mort sur place, une deuxième victime est morte 6 heures plus tard. La 3e victime a vu une de ses jambes amputée. Des jeunes manifestants avaient saccagé la base de cette entreprise chinoise incendiant au passage un véhicule Land cruiser.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires