Santé Publique : Kibassa Maliba prévoit très bientôt l’interconnexion de 326 sites dont 150 hôpitaux et 26 divisions provinciales de la santé

 

Le ministère des PTNC prévoit très bientôt la mise en oeuvre d’un réseau intranet national avec Datacenter de la SCPT.
Ce projet initié par le Ministre des Postes Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’information et de la communication, vise à contribuer au renforcement du Système de Santé de la République Démocratique du Congo, par la production d’une information sanitaire de qualité et en temps réel, dans le but de permettre une meilleure prise de décisions á différents niveaux de la pyramide sanitaire, pour la surveillance et pour la gestion efficace et efficiente des épidémies en général, et de la pandémie de la Covid-19 qui sévit en particulier.


En effet, ce renforcement non seulement améliore le système, la complétude, la promptitude et la qualité des données fournies à travers la saisie, la validation, les revues et les retro-informations, mais pave également la voie à la manipulation, l’échange et le stockage du Dossier Patient Informatisé, qui est le socle de la Couverture Sanitaire Universelle CSU, tel qu’annoncé par le Gouvernement de la RDC sous les objectifs de la Santé Publique à l’objectif 2030, dans son Plan National de Développement Stratégique (quinquennal) 2019-2023.

Conçu en appui au Système National d’Information Sanitaire (SNIS) pour la riposte à la Covid-19, ce projet couvre 326 sites à savoir, 26 Division Provinciale de la Santé (DPS), 150 Zones de Santé (BCZS), ainsi que 150 Hôpitaux Généraux de Référence (HGR) en particulier.


Financé par les fonds de la cinquième phase du projet Central African Backbone (CAB5), en guise de réponse de la Composante PTNTIC à la crise liée à la pandémie de la Covid-19, le bénéficiaire direct de ce projet initié par le Ministre des PTNTIC est le Ministère de la Santé Publique (MSP) qui sera chargé de sa gestion ; en outre, les bénéficiaires indirects sont la population générale, car constituant la cible des actions gouvernementales qui seront dorénavant menées en fonction des décisions basées sur une information de qualité, ainsi gérée efficacement.

Il sied de noter qu’après la révision du cadre normatif pour la gestion des données de la Santé Publique en Mai 2015, la RDC avait adopté l’outil DHIS2 (https://snisrdc.com) comme plateforme de gestion des données et de rapportage électronique au niveau de la BCZS, en vue d’orienter les différentes fonctions traditionnelles du SNIS, en l’occurrence : la collecte des données, la compilation, l’analyse, l’interprétation des données, la prise de décisions, la transmission, l’archivage et la retro-information dans la gestion des larges épidémies.

Toutefois, l’état des lieux révèle que le besoin de transfert d’informations ont fait l’objet de plusieurs initiatives en silos qui ont conduit à une architecture fragmentée et des systèmes non-interopérables à tous les niveaux des structures organiques de la Santé Publique. Par manque d’un réseau sécurisé et fiable, les ressources de la Santé Publique, dont le DHIS2, n’ont pas été accessibles à tous en temps réel ou différé ; par ailleurs, il s’est avéré impossible de mettre en œuvre l’usage des applications métiers ou autres outils numériques (Messagerie, VoIP, etc.) pour améliorer le rendement dans la prestation des professionnels de santé.

La technologie VSAT ayant été le premier choix à l’époque, le développement des réseaux Mobile ont poussé le Ministère des PTNTIC à concevoir une approche hybride (MPLS + VSAT) qui combinerait les avancées technologiques des deux segments du domaine des télécommunications, afin d’assurer à la fois une grande couverture (zones isolées), la disponibilité, la fiabilité, la résilience mais surtout la rentabilité dans la mise en œuvre, l’exploitation et la maintenance dudit réseau.

Un réseau intranet interconnecte toutes les structures, le cadre organique, les bâtiments et autres infrastructures d’une organisation, d’une entreprise ou d’un Ministère à travers les 26 Provinces de la RDC et ramène tout le traffic des données en un point central (le serveur dans un Datacentre dea SCPT).

Jeff Kaleb Hobiang

Lire aussi

Les plus populaires