Affectation de 4000 fausses N.U au ministère des Mines : Des agents qualifient la sortie médiatique du SG de « démenti mensonger » et brandissent des preuves

 

24heures après la sortie médiatique de monsieur Ikoli, secrétaire général aux mines rejetant les accusations portées contre lui sur l’affectation de 4000 fausses nouvelles unités, des agents dudit ministère ne sont pas restés indifférents.


Se confiant à ACTU7.CD média non-aligné, sous le couvert d’anonymat, ce jeudi 07 janvier 2020, ces derniers qualifient de « démenti mensonger », la réaction de Joseph Ikoli.
Brandissant une panoplie de documents (preuves Ndlr) à ACTU7.CD, ils dénoncent aussi les détournements et étayent leur thèse par « une lettre qui montre qu’il y a eu augmentation des recettes de l’ordre de 1800% mais les agents ne l’ont pas constaté ! ».

Ci-dessous leur réaction


Notre réaction au démenti mensonger du secrétaire général

Nous avons suivi avec intérêt les propos mensongers du Sécretaire Général à travers la voix des ondes. Nous tenons cette fois-ci à apporter les preuves de ses forfaitures et violation de la loi ainsi que le moratoire du Premier Ministre.
Engagements des faux N.U ( personnes n’ayant jamais presté dans le passé) en lieu et place des vrais sur des bases tribales, du clientélisme et du népotisme.

Exemples :

N° 2656 IKOLI BONGONGO Kennedy, Matricule : 1.378.874
N° 2657 IKOLI Y’APEKE Joseph Fiston, Matricule : 1.378.875
N° 1. IKOLI MONYANGA Vestine , Matricule : 1.376.220
La plupart ont déjà des affectations internes avec des faux diplômes universitaires.
1. IKOLI BANGWANZA ARMAND, Matricule 1.377.544 (AGA1)
2. FUNGA MUDIMBENU, Matricule : 1.376.403 (ATA2).
3. KUSONGESA NZUZI, Matricule : 1.376.678 (ATA2).
4. LOBUNDA KWALA GEORGES, Matricule : 1.376.712 (ATA1).
5. KABAKALA MAYELE
6. SHUNGU ETUMOLE, Matricule : 1.200.286 (ATA2)
7. HOMAR BOGARD, ATA2
Cette liste n’est pas exhaustive!

Le Secrétaire général fait tout ceci en violation de la Loi N° 16/ 013 du 15 Juillet 2016 portant Statut des Agents de Carrière des Services Publics de l’Etat notamment en son article 4 qui stipule que tout recrutement a pour objet de pourvoir à la vacance d’un emploi repris dans le cadre organique d’un service et budgétairement prévu! Avec quels moyens l’Etat pourra prendre ces 700 personnes qu’il tient absolument à engager sans avoir eu le quitus du Conseil des Ministres, en violation de la Loi et surtout en s’insubordinant au moratoire du Premier Ministre. L’autorisation de la Ministre de la Fonction publique consistait à régulariser et non engager voir l’Arreté n° 009/ME/ MIN.FP/2019 du 22 Janvier 2019 portant régularisation de la situation administrative des agents de Carrière des Services Publics.
Ce même SG s’évertue à tripatouiller les primes de rétrocession des agents du Ministère des Mines ( Prime DGRAD et DGDA), nous demandons sa suspension avec effet immédiat, une enquête de l’IGF et une saisie du dossier par le Procureur de la République.

Il sied de noter que, devant la presse mercredi 06 janvier à Kinshasa, Joseph Ikoli Yombo a répondu, preuves à l’appui, à ses détracteurs l’accusant de recruter et d’affecter 4.000 fausses nouvelles unités sur base d’un arrêté tombé caduque et sous la bénédiction de certains cadres du Front commun pour le Congo (FCC). Au cours de cette conférence de presse tenue le mercredi 6 janvier, le secrétaire général aux mines a parlé des accusations « montées de toute pièce et ne visent que ma personne ».

Face à cette campagne « de mauvais goût », Joseph Ikoli pointe d’un doigt accusateur ses collègues secrétaires généraux non affectés et ou ceux qui ont échoué au concours organisé par le CADICEC, sous la supervision de la Fonction publique.

Rédaction

Lire aussi

Les plus populaires