Affaire Chebeya : Une trentaine d’ONGH et mouvements citoyens réfutent les révélations faites par les deux policiers

 

Une trentaine des organisations citoyens réfutent les dernières révélations faites par les policiers Hergil Ilunga et Alain Kayeye Longwa en fuite à l’étranger sur la RFI. Témoignages impliquant l’ancien inspecteur général de la police John Numbi dans l’assassinat de Floribert Chebeya, directeur exécutif de la voix de sans voix (VSV) et Fidèle Bazana son chauffeur en juin 2010.

Dans une déclaration transmise le jeudi 11 février à ACTU7.CD, ces ONGDH et mouvements citoyens évoquent une machination des officines politiques. Toutefois, ces organisations se posent la question de savoir « pourquoi cette enquête doit intervenir dans une période cruciale caractérisée par la fin de la coalition entre le Président Tshisekedi et son ancien allié Joseph Kabila ? ». D’où ils qualifient ces propos de montages et un plan monté de toutes pièces pour déstabiliser le pays ».

Pour raisons d’enquêtes, ces ONGDH et mouvements citoyens demandent à la justice de faire son travail en toute transparence, équité, indépendance, A les en croire, « s’il s’avère que ces révélations sont vraies ». « Les détracteurs politiciens et autres acteurs de la société civile doivent éviter l’interférence et l’immixtion au delà des enquêtes qui ont été déjà effectuées et s’il faut une réouverture du procès, seule la justice peut en décider et non des campagnes guidées par certaines officines puis relayer par RFI. Évitons tous de faire de ce dossier un marché de commerce pour se faire une santé financière », ont-t-ils déclaré.

Lire aussi  T. Mwamba au procureur : "Ces fonds sont bien entrés dans le Trésor public. Il n y a pas eu détournement de ma part"

Pendant ce temps, une pomme de discorde existe entre ces ONGDH et d’autres organisations de la société civile qui exigent l’arrestation du général John Numbi. Les 33 organisations pensent que certaines structures ont perdu la neutralité à cause des intérêts mesquins et la manipulation dans cette affaire ».

Les ONGDH et mouvements citoyens Justice pour Tous,Yabiso Congo, Levons-nous pour la Justice Indépendante,
C’est Nous le Congo, Debout Congolais, les handicapés éveillés, Asbl Maman Telema, La Lumière du Congo,
Jeunesse éveillée pour la Patrie, Unissons pour la jeunesse libre sont les signataires de cette déclaration.

Dostin Eugène Luange

Lire aussi

Les plus populaires