Assassinat ambassadeur italien : Mubake exige une enquête neutre composée de la MONUSCO, de l’UE et de l’Italie

 

Sortant de son silence, Valentin Mubake président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Le Peuple) est revenu sur la situation sécuritaire dans l’Est et l’assassinat de l’ambassadeur Italien Luca Attanasio lundi 22 février dernier.

Selon cet ancien proche d’Étienne Tshisekedi, « une base militaire d’un pays bien identifié a été installée dans cette zone où le convoi de l’ambassadeur était attaqué ».

« Des informations très récentes confirmées par plusieurs sources ont signalé dans cette zone l’installation d’une base militaire d’un pays bien identifié et promoteur des terroristes appelés abusivement « Groupes rebelles » pour se ménager un espace de totale insécurité afin d’organiser dans l’impunité tout aussi totale, le pillage des ressources naturelles de l’Est de la RDC », indique Mubake.

Tout en condamnant cet assassinat, Valentin Mubake demande à l’Union Européenne au nom de son parti politique de prendre la mesure réelle de ce qui se passe dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

« L’UDPS/le peuple condamne cet assassinat ignoble devenu le lot quotidien des congolais dans cette partie du pays et demande à l’Union européenne de prendre cette fois-ci la mesure réelle de ce qui se passe dans l’Est de la RDC. Les congolais ne sont plus les seules victimes de ces atrocités qui ont duré dans un espace où pourtant les organisations du système des Nations-Unies sont très actives ( MONUSCO, OMS, PAM, UNICEF) », a-t-il précisé.

Parlant des faits de l’assassinat, Valentin Mubake « exige une enquête neutre qui doit être composée de l’Union européenne, la MONUSCO et l’Italie pays sinistré afin d’établir des conclusions et que les auteurs soient punis ».

Il a par ailleurs insisté sur « la tenue d’une conférence internationale sur le Congo qui doit être présidée par Emmanuel Macron afin de mettre fin aux guerres injustes imposées aux congolais depuis 1994 pour avoir accepté, à la demande de cette même communauté internationale, d’accorder son hospitalité aux personnes sinistrées rescapées du génocide Rwando-Rwandais ».

L’ambassadeur italien a été assassiné le lundi dans une attaque rebelle contre un convoi du programme alimentaire mondial dans le Nord-Kivu. Son corps et celui de son chauffeur ont été rapatriés à Rome ce mardi. Celui de son chauffeur congolais sera inhumé dans le Nord-Kivu.

D’jessy M’boma B

Lire aussi

Les plus populaires