Meurtre ambassadeur italien : les FDLR disent ne pas être impliquées et demandent à la RDC et la MONUSCO de faire la lumière

 

Accusées d’être à la base de l’attaque du convoi du programme alimentaire mondiale à Kibumba ayant coûté la vie à trois personnes dont l’ambassadeur italien, les forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) démentent leur implication.

A travers un communiqué publié depuis le lundi soir, les FDLR invitent les autorités congolaises et à la MONUSCO (mission de l’organisation des Nations-Unies pour la stabilisation au Congo) à faire la lumière concernant les responsables de cet incident qui a causé la mort de l’ambassadeur italien et ses collaborateurs.

« Les responsabilités de cet ignoble assassinat sont à rechercher dans les rangs de ces deux armées et (FARDC et des militaires Rwandais des forces de défense Rwandaises) et leurs sponsors qui ont noué une alliance contre nature pour pérenniser le pillage de l’Est de la RDC », indique le chef des FDLR.


Concernant leur implication dans cet incident, les FDLR disent ne pas être impliquées dans l’attentat comme avait annoncé par le gouvernement congolais.

Lire aussi  Nord-Kivu : Les déplacés de guerres de Watalinga appelés à regagner leurs villages respectifs

« les FDLR déclarent qu’elles ne sont en rien impliquées dans l’attaque qui a résulté en la mort de l’ambassadeur italien », précise-t-il.

Après l’attaque, Félix Tshisekedi avait pris une série des décisions notamment l’arrivée ce mardi d’une équipe de la présidence à Goma en vue d’accompagner les enquêtes et le départ d’un émissaire à Rome pour apporter la lettre personnelle au président italien.

D’jessy M’boma B

Lire aussi

Les plus populaires